Archive pour juin 2010

Le printemps se termine, l’été approche et avec lui, l’effervescence de  la « saison touristique ».  Côté bocage,   les tronçonneuses se sont tues, enfin ! Calme, bien être, et dans les  vallons  apaisés  de la campagne revêtue de sa parure  estivale,  que voit-on ? Les traces d’un carnage ( qui n’a plus qu’un rapport lointain avec une exploitation normale du bois ) : des troncs  taillés au  ras  du  sol , des chênes,  arbres – pour certains tricentenaires d’après le diamètre à la base  – abattus sans autre forme de procès , débités pour le besoin de la cause – chauffage ou  encore prétexte : « ombre nuisible aux cultures » … Plus loin,  des talus dénudés, végétation  raclée jusqu’ aux racines – mais comment  est-ce  possible  ? Sur  la commune, il y a bien  un   règlement de la zone ? Des lois dûment édictées ?

Oui, bien sûr, tout ça est  inscrit dans le document d’urbanisme ! Mais vérification faite, il ne s’agit que de simples préconisations, aucune disposition réelle  n’est  prévue  pour protéger les  talus  anciens plantés d’arbres de haute tige chez les propriétaires fonciers ! Pauvre bocage ! Malheureux  paysage abîmé. Mais  ce n’est pas grave. Tenez, on va plutôt regarder vers la mer, vers  notre beau littoral pour se consoler ! Oui mais là, ça se gâte encore un peu plus : les algues vertes ! Au secours, elles reviennent sur certaines de nos plages ! Et l’urbanisation galopante avec son cortège de travaux partout ! Attention, on artificialise notre environnement !

L’A.S.P.F. ne ménage pas ses efforts pour  alerter sur ce qui se passe, mais chacun est responsable de  cette situation, c’est à chaque citoyen d’être vigilant. Alors, pour plus d’efficacité, venez nous rejoindre, adhérez à notre association : plus nombreux,  nous serons mieux entendus. Lire la suite de cette entrée »

L’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais (ASPF) se bat depuis 30 ans pour l’établissement de la servitude littorale, entre la Cale de Beg-Meil et la Pointe du Sémaphore à Fouesnant.

Quelques privilégiés de haut vol contrent systématiquement toutes les actions des services de l’Etat et les décisions de justice que nous obtenons et rien ne bouge sur cette portion magnifique de notre littoral, que l’on peut donc admirer de la plage et encore, seulement à marée basse !

Rejoignez nous pour manifester sur le sentier côtier

Rejoignez nous pour manifester sur le sentier côtier

Une nouvelle enquête publique vient d’être lancée, une de plus, du 15 juin au 15 juillet 2010.

Un projet a été fagoté entre Préfet qui sera le décideur final, le Maire et ces riverains bardés d’avocats car lorsque que l’on touche au Domaine Public Maritime (DPM), il faut du papier.

Un examen du dossier nous permet de constater que le tracé proposé est, à peu de chose  près, le même que celui soumis à la précédente enquête (août 2007), laquelle n’avait pas abouti, la majorité des déposants ayant refusé le projet,  et le préfet n’ayant pas  pris d’arrêté d’exécution dans les délais voulus.

Aujourd’hui, les mêmes points litigieux demeurent, pour les parcelles 41 (Lascar), 30 (Cabri-Wilzer), 21 (Meyer).

S’étant approprié le littoral et le sentier côtier dans le passé en y faisant des murs, des kiosques, des piscines ….. Ils ne veulent pas de passage sur leurs terrains, chacun avec des arguments que nous devons contrer par nos actions, par les lois, par des jurisprudences.

Kiosque sur le DPM      On ne passe pas !

Kiosque sur le Domaine public maritime

On reste consterné devant l’ampleur des travaux projetés : passages en pied de falaise sur le Domaine Public Maritime ou en surplomb, perrés sur remblais, escaliers et aménagements lourds dans la falaise, décaissements, et même un tunnel … !  Tout cela pour satisfaire aux intérêts privés.

Au cours de cette enquête, l’ASPF explicitera son refus des aménagements prévus, son exigence d’un tracé qui respecte la Loi, «  l’espace remarquable » que constituent les falaises de la pointe de Beg Meil, et la continuité d’un cheminement praticable par le plus grand nombre :

Exigeons le tracé de droit, en haut de falaises, (ou légèrement décalé pour éviter les zones érodées), sur les propriétés riveraines : c’est la solution la moins coûteuse, la plus aisée à réaliser, la plus respectueuse de l’environnement et de l’intérêt général, permettant de retrouver l’usage du « sentier coutumier », fréquenté de tous temps par la population locale, et qui longe encore, en bien des points, les  hauts de falaise.

Nous avons besoin de vous, de toute la population indignée par cette comédie qui n’a que trop duré.

Il y a un parfum de lutte entre seigneurs, appuyés étrangement par nos autorités et élus, contre les « manants » que nous sommes, bientôt condamnés ici à marcher …..dans le tunnel  sous les pas des propriétaires.

Dimanche 27 juin 2010,

Nous vous invitons à prendre connaissance sur place dès 11 h du nouveau projet par une marche guidée et commentée par l’ASPF sur la plage avant de pique niquer tous ensemble.

Rendez vous au parking près du sémaphore de Beg Meil : des panneaux vous guideront.

L’après midi, nous continuerons nos explications.

Des pétitions seront à signer sur place, mais vous recevrez aussi bientôt un dossier de pétition par une autre action cyber.

Vous aurez encore la possibilité d’aller écrire en Mairie de Fouesnant sur les registres officiels de l’Enquête publique votre indignation et de demander le respect et l’application de la loi entre la cale et le sémaphore de Beg Meil.

L’ASPF vous remercie et vous attend.

Recherche