Le 26 avril 2015, une randonnée était organisée par le club de marche local. Afin de sensibiliser les participants sur les nombreuses illégalités que présentent les aménagements du sentier côtier de Beg Meil, nous avions installé un point d’information pour la matinée, ainsi que des panneaux humoristiques très éphémères.
Pour avoir apposé pendant 3 heures ces quelques panneaux en carton, sur les grillages ILLEGAUX du sentier côtier récemment ouvert, Vincent ESNAULT, membre de l’ASPF, a été convoqué à la gendarmerie de Fouesnant et s’est vu notifier un rappel à la loi pour …. « Apposition de panneaux assimilés à des publicités près d’un menhir couché classé monument historique » dont l’accès n’est plus possible depuis des décennies, situé dans une propriété privée…
Fouesnantais(es), à vos souvenirs !!! Vantons donc notre patrimoine !!! Nulle part signalé toutefois …

Il est cependant étonnant que, dans ce même secteur sensible, avec périmètre de protection du mégalithe classé aux Monuments Historiques., des propriétaires aient réalisé d’énormes travaux d’aménagement, sans aucune déclaration préalable, ne respectant nullement la législation en matière d’aménagement du littoral, et se souciant comme d’une guigne du périmètre classé !

Ont-ils fait l’objet d’un rappel à la loi ? Non ! Et à l’heureux propriétaire de la parcelle au menhir, a-t-on rappelé que ce monument historique classé ne lui appartient pas et qu’il devrait en permettre l’accès à tous ?


Mais revenons à nos « publicités » : c’est justement ce que l’on veut nous faire taire ! Jugez par vous même :

quelle publicité !

quelle publicité !

 

Jugez par vous-mêmes

Jugez par vous-mêmes

Sur le territoire local, certains jouissent d’un tout autre traitement : les publicités commerciales, hors la loi depuis le 14 juillet, trônent toujours le long des départementales dans le pays Fouesnantais, et là rien ne bouge ! Pas de rappel à la loi ! Il semble plus convenable de tordre le cou à une association soucieuse de faire respecter l’environnement !
Un exemple de justice locale à graver dans le granit …

Quel rappel à la Loi ?

Quel rappel à la Loi ?

Ce site du « Menhir invisible », pour le préserver vraiment, ne faudrait-il pas l’interdire aux promeneurs arborant un tee-shirt à marque visible ? À moins que là, la publicité soit vendeuse dans la première échoppe locale ???, Laissons aux autorités de la Riviera le droit d’apprécier …

Une réponse à to “Deux poids, deux mesures”

  • guinamand:

    En regardant vos photos du « sentier cotier »,je crois me rendre compte que celui-ci ferait MOINS que ce qui est normalement exigé c a d une largeur de TROIS (3) metres.
    Mais ce qui me choque le plus c’est que aucune signalétique ne soit faite (coté Kerambigorn) qui interdise l’accès aux handicapés ( fauteuil roulant) ainsi qu’aux poussettes car le chemin se termine en effet par un LONG escalier impraticable pour ces « promeneurs.
    Et, pourquoi un « pont » sur le parcours ??

Laisser un commentaire