Articles avec le tag ‘affichage’

Depuis janvier 2012 (Grenelle de l’environnement voté par l’ensemble des députés), l’affichage publicitaire est réglementé et de nombreux panneaux illégaux devaient être retirés. Surtout il était interdit d’en rajouter. Un délai avait été accordé aux réfractaires jusqu’au 13 juillet 2015.
L’ASPF avait donc saisi le préfet du Finistère pour faire appliquer les dispositions, sans succès.
Devant la carence des Services de l’Etat, l’association propose de réaliser un inventaire sur l’ensemble du territoire fouesnantais.
Nous demandons aux personnes de prendre 2 photos : une ciblée sur le panneau et une plus large montrant l’implantation de celui-ci. Il suffit ensuite de les transmettre sur notre adresse mail postmaster@aspfasso.fr , avec la situation géographique, selon l’exemple ci-dessous…
L’ensemble sera adressé aux préfets pour demande de constat d’infraction.

Pub leclerc gros plan

Publicité Leclerc vue d'ensemble

Le 26 avril 2015, une randonnée était organisée par le club de marche local. Afin de sensibiliser les participants sur les nombreuses illégalités que présentent les aménagements du sentier côtier de Beg Meil, nous avions installé un point d’information pour la matinée, ainsi que des panneaux humoristiques très éphémères.
Pour avoir apposé pendant 3 heures ces quelques panneaux en carton, sur les grillages ILLEGAUX du sentier côtier récemment ouvert, Vincent ESNAULT, membre de l’ASPF, a été convoqué à la gendarmerie de Fouesnant et s’est vu notifier un rappel à la loi pour …. « Apposition de panneaux assimilés à des publicités près d’un menhir couché classé monument historique » dont l’accès n’est plus possible depuis des décennies, situé dans une propriété privée…
Fouesnantais(es), à vos souvenirs !!! Vantons donc notre patrimoine !!! Nulle part signalé toutefois …

Il est cependant étonnant que, dans ce même secteur sensible, avec périmètre de protection du mégalithe classé aux Monuments Historiques., des propriétaires aient réalisé d’énormes travaux d’aménagement, sans aucune déclaration préalable, ne respectant nullement la législation en matière d’aménagement du littoral, et se souciant comme d’une guigne du périmètre classé !

Ont-ils fait l’objet d’un rappel à la loi ? Non ! Et à l’heureux propriétaire de la parcelle au menhir, a-t-on rappelé que ce monument historique classé ne lui appartient pas et qu’il devrait en permettre l’accès à tous ?

Lire la suite de cette entrée »

Texte  du communiqué de l’ASPF remis aux correspondants des journaux locaux :

L’ASPF déplore que ses affiches invitant la population à une marche suivie d’un pique-nique pour ce dimanche 27 juin à 11h aient été enlevées arbitrairement par la Mairie sans explications au préalable. Nous n’avions pas fait d’affichages sauvages et respecté la règle d’attribution des panneaux communaux.

Notre affiche censurée

Notre affiche censurée

L’ASPF se propose d’expliquer à tous, le tracé proposé par la Préfecture et la Mairie pour le respect de la servitude de passage le long du littoral.

Chacun pourra librement forger son idée, la Mairie a la possibilité d’organiser une réunion publique comme l’a déjà demandée l’ASPF.

Parmi les nombreuses réactions à ce sujet, nous avons retenu celle d’un « artiste » avec ses 2 dessins humoristiques si explicites et que nous reproduisons en partie :

Je constate que ……ça l’affiche mal pour l’ASPF qui organisait le dimanche  27 juin à la pointe du sémaphore à Beg-Meil cette journée d’information sur le projet d’aménagement du sentier côtier, présenté en enquête publique et pour exiger que la loi sur la servitude de passage des piétons y soit appliquée….

En effet, la veille, leurs affiches annonçant l’évènement et apposées sur les panneaux municipaux suivant la procédure officielle avaient été enlevées sans concertation aucune sur décision de Monsieur le Maire de Fouesnant.

Je connais depuis fort longtemps cette association agréée pour la protection de l’Environnement qui se bat avec une rare pugnacité contre trop souvent vents et marées pour faire avancer la cause environnementale.

Je suis atterré d’une telle décision, brutale, arbitraire, que rien ne justifie sinon la volonté de faire taire et museler une association qui ne se contente pas de discours de façade et de postures sur l’environnement, mais qui agit concrètement pour dénoncer les agressions et pollutions que subit le milieu, avec toujours pour objectif l’intérêt général.

Mais alors, à qui sont réservés ces panneaux ?

Mr le Maire s’est justifié dans la presse (Le Telegramme au 27 juin en page Fouesnant)  par une remarquable pirouette en avançant trois arguments qui sont, il faut l’avouer, aussi grotesques que ridicules.

Les responsables de l’ASPF ont dû tomber de leurs chaises en découvrant ce que je résume ainsi :

Seul le festif est accepté sur les panneaux communaux.

Soupers, buvettes, trocs et puces ….c’est ok !

Mais alors : et la Culture, l’Environnement …. ?

Si la priorité d’une association comme l’ASPF n’est pas le festif eu égard aux thèmes sérieux et aux actions qu’elle mène, il n’en demeure pas moins qu’elle sait rire et s’amuser à l’occasion.

D’ailleurs n’a-t-on pas vu dimanche au stand ASPF des participants danser au son de l’accordéon.

Ce qui a du intriguer la patrouille de police détachée toute la journée à la surveillance du territoire ….du stand ASPF.

Surveillance de l'ASPF par la maréchaussée

Surveillance de l'ASPF par la maréchaussée

L’ASPF, par le biais de ses affiches, mènerait une action contre les décisions du Conseil municipal concernant ce projet !

Mais le projet est bien de la responsabilité du Préfet qui décidera au final et que l’on sache, sa décision d’agréer ce projet n’est pas encore prise.

Sinon, à quoi serviraient l’actuelle Enquête publique et le travail de son Commissaire enquêteur ?

Les affiches seraient subversives ; mais oui bien sûr, cela expliquerait la présence de la police! Or me semble t-il, l’ASPF ne demandait en plus d’une réunion publique que l’application stricte de la loi sur la servitude de passage, sans dérogation pour les quelques riverains bien connus par leur amour de l’intérêt général.

Cette solution évidente rendrait inutile le projet pharaonique et abracadabrant présenté conjointement par les services de l’Etat et de la municipalité.

Ce bon sens aura l’avantage de ne pas altérer le paysage, d’être économe pour les deniers publics et durable.

Alors pourquoi faire compliqué quand on peut (et on doit ) faire si simple ?

L’affichage sauvage  qui a suivi le retrait des 8 affiches nuirait à l’obtention de la 4 eme Fleur !

Ce 3 eme argument est lui croquignolesque.

4 affiches sauvages sont réapparues chez des privés pendant 1 jour et demi, et l’ASPF n’avait surement pas l’intention de déflorer quiconque par cette action.

Edifiant n’est- ce pas ?

Nos affiches "déflorent" le paysage

Nos affiches "déflorent" le paysage

Pavillon Bleu, 4 e Fleur, Casino…….et la chasse à l’ASPF  !

Il faudrait plutôt que Monsieur le Maire s’interroge avec urgence pour évaluer si ces distinctions ne sont pas déjà compromises vu ce que nous humons du côté de Cap-Coz, de la Forêt –Fouesnant, et de la station de compost de Kerambris à ciel ouvert, la plus grande de Bretagne (quelle distinction pour cela ?).

On peut craindre malheureusement qu’en raison de l’ampleur des marées vertes qui engluent nos plages chaque année maintenant, toute notre économie locale basée sur le tourisme ne coule.

Permettez moi de m’étonner que le Pavillon Bleu ait pu à nouveau être décerné à Fouesnant en raison de la pollution des plages par les algues vertes et la contamination récurrente des coquillages à la pointe de Mousterlin et dans la baie de Cap Coz-La Forêt Fouesnant.

Et pourtant sur ce registre,  il y a longtemps que l’ASPF avait dénoncé ce scandale.

Son rôle de sentinelle de l’environnement est primordial pour faire évoluer les situations.

L’ASPF est présente sur tous les « dossiers casseroles » du Maire et donc l’ASPF est dans le viseur, c’est évident.

Au delà de l’affaire des affiches, je note donc qu’on lui met chaque fois que possible des bâtons dans les roues.

La chasse aux sorcières et les brimades ne semblent donc pas prêtes de s’arrêter sur notre bonne commune de Fouesnant.