Articles avec le tag ‘kerelleau’

L'entrée principale de la ville de Fouesnant et ses hangars

L'entrée principale de la ville de Fouesnant et ses hangars

Nous utilisons ce  titre accrocheur pour la suite, en pastichant le célèbre poème  de Victor  HUGO sur cette bataille :

« Soudain joyeux, il dit : Grouchy ! –  c’était Blücher !… ».

Nous savons qui a gagné à Waterloo mais pas encore à Ker Elo, désastre sans vainqueur pour le moment, tant les évènements se succèdent pour y détruire l’ex colline.

La bataille de Kerelo ? non, celle de Waterloo !

La bataille de KereloO ? non, celle de Waterloo !

Lors de l’Assemblée générale de l’association ASPF le samedi 26 02 2011, nous avions abordé le sujet dans le diaporama photos des activités 2010.

Lire la suite de cette entrée »

Le bouleversement de la butte de Kerelleau pour en faire une zone commerciale pose des problèmes de ruissellement des eaux comme nous l’avions prévu :

inondations à Ker Elo

inondations à Ker Elo

L'eau menace l'habitat voisin

L'eau menace l'habitat voisin

La zone commerciale …commerce, mais les travaux n‘y sont pas finis, alors quand il pleut comme en cette fin de Février, la Municipalité doit sortir les moto pompes pour éviter de mouiller la moquette des riverains de « la petite maison dans la prairie » , située  le long de la D44 ; nous l’avons baptisée ainsi tant elle trône au milieu de ce no man’s land qu’est devenu ce coin abandonné de Ker Elo.

Nous proposons à Carrefour de leur acheter des bouées de sauvetage car l’hiver n’est pas encore terminé !

Bonjour à tous,

Editorial : Mai 2009

Les projets et les enquêtes publiques de la Commune de Fouesnant se succèdent à rythme soutenu, et l’environnement est à chaque fois menacé ! Il faut toujours décrypter pour comprendre les enjeux réels, la transparence n’étant pas à l’ordre du jour.

Malgré les espoirs suscités par «  le grenelle de l’environnement », sur le terrain, ce bulletin démontre à chaque page que l’enjeu économique passe toujours avant l’enjeu environnemental.

Ainsi, notre eau potable sur Fouesnant est malmenée : on définira le périmètre de protection du  captage du ruisseau de Pen Al Len sans étude préalable sur le ruissellement de la zone commerciale de Kerelleau, et l’étude globale des eaux pluviales annoncée par la commune en 2006 arrivera trop tard. Dans le même temps, on remblaie la zone humide de Rozambars au contact de la station de Pen Al Len sans la moindre autorisation ! On étend les deux installations classées (déchetterie de Kerambris) et carrière Neiz vran implantées à l’origine du ruisseau.

Le littoral est en rade :

– l’enquête publique de 2007 sur la servitude de passage à Beg Meil est obsolète, car non validée par la Préfecture ; et une nouvelle enquête  est promise pour ce printemps ; c’est le même manège depuis 30 ans.

– L’enrochement de la dune de Mousterlin a été voté et financé mais dans le même temps, on continue d’autoriser la construction dans la zone de submersion marine que cet enrochement est censé protéger !

– Le promoteur Bouygues a tenté de bétonner à haute densité à proximité immédiate de la cale de Beg Meil, menaçant des chênes multi centenaires.

– Les algues vertes sont plus abondantes chaque année, menaçant le tourisme et notre santé, remettant en cause le modèle d’agriculture et démontrant « l’incapacité » de l’Etat.

– Les élus ont fini par reculer et ne pas autoriser une installation de déchets inertes qui devait recouvrir notre bocage au contact de la carrière Lannurien.

Force est de constater que les « textes » ne sont pas respectés et les tribunaux peu dissuasifs, que le pouvoir des élus est considérable, face à  l’absence de véritable possibilité de sanction personnelle,  face à la « mollesse » de l’Etat, à la cupidité et à la rentabilité à court terme toujours présentes.

Le PLU est en cours d’élaboration depuis 4 ans (28 02 2005) ; cette révision vient d’être « réactivée » mais une révision et une modification  du POS de 1994 ont été faites entretemps permettant de s’abstraire des contraintes plus fortes d’un PLU. Le SCOT lui aussi arrivera trop tard pour coordonner notre organisation collective et la protection de l’environnement.

Tous ces délais dépendent de… nos élus !

Rejoignez nous, soit par votre présence au sein même de notre association, soit par votre cotisation (voir en dernière page).

Lire la suite de cette entrée »

Diaporama