Les efforts menés sur ce dossier du sentier côtier sont énormes

« Les efforts menés sur ce dossier (sentier côtier) sont énormes et seul ce qui ne marche pas est mis en avant par les associations qui déforment la vision de la réalité pour le public. »

Cette réflexion de Mr le maire de Fouesnant dans le Télégramme du vendredi  12 août, sous Fouesnant, est très surprenante : Il est bien évident que c’est ce qui ne va pas qui est pointé ,  ce qui va ne faisant pas problème !  C’est d’ailleurs reconnaître implicitement que « des choses ne vont pas »…

L’ASPF, pour sa part, n’a pas manqué de signaler, ainsi qu’elle le fait à chaque enquête  publique depuis  34 ans, les points litigieux, non sans faire part de sa satisfaction de voir cette fois enfin le tracé en haut de falaise sur toute la longueur de la propriété Lascar (satisfaction qu’il a fallu hélas tempérer, au vu des aménagements   prévus par le propriétaire !).

Les associations visées par Mr Le Maire

Mais  quelles  sont  donc « ces associations » dont parle Mr le maire ?

L’une est citée dans l’article : «  L’association de défense des sites de Beg-Meil »

La recherche dans les archives de l’ASPF,  et la lecture des dépositions aux enquêtes publiques,  montrent  que cette association, composée en majorité de membres appartenant aux familles  des propriétaires riverains du Domaine Public Maritime de cette portion de côte,  est opposée depuis l’origine à l’établissement de la servitude légale ;  concluant chaque enquête publique  par la demande de suspension de la servitude au profit d’un passage par le Chemin Creux.  Notons que cette association, qui prétend « défendre les sites de Beg-Meil » n’a pas un mot pour la protection de la plage des Oiseaux contre les travaux de plateformes bétonnées, prévus sur ce site délicieux, si sensible !

L’ASPF : L’association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais

est une association agréée au titre de la protection de l’environnement. Elle est la seule à avoir agi (dès la promulgation de la loi de 1976) pour l’établissement de la servitude côtière légale entre la Pointe du Sémaphore de Beg-Meil et le Cap-coz.  Elle s’évertue, depuis sa création en I972, à faire respecter l’application des lois protectrices de l’environnement aux projets locaux d’aménagements.  L’ASPF fait partie d’un réseau associatif fort : UADL (union des associations de Défense du Littoral), Amis des Chemins de Ronde,  Eau et Rivières de Bretagne, Réseau « Cohérence », SEPNB-Bretagne vivante.

Le Collectif « La Gauche…naturellement »

« La  LG..N » n’est pas une association de protection de l’environnement, mais, comme son nom l’indique, un comité politique qui, à juste titre, anime vigoureusement le débat !

Alors, Mr le maire, quelles sont donc ces « associations qui déforment la vision de la réalité pour le public » ?  Nous souhaiterions que cessent  certains amalgames délibérés, qui entretiennent  dans les esprits la confusion et le doute sur le rôle véritable de chacun.

Y. Nicolas, pour l’ASPF.  13-08-2011.


Suite, le I6 Août : Dans l’article du télégramme d’aujourd’hui, certains s’étonnent que le sous-Préfet n’ait rencontré  que « l’association de défense des sites de Beg-Meil ». Faut-il vraiment s’en étonner ?  En fait, Mr le Sous-Préfet a tout simplement bien compris que cette association est la seule à s’opposer à  l’établissement de la servitude  et qu’il était donc impératif de la rencontrer afin de lui rappeler l’obligation de respecter la Loi !  Y.N

Une réponse à to “Sentier côtier : pas d’amalgame ! après la visite du nouveau sous-préfet à Fouesnant le 11 août 2011”

  • Bientôt un « quota de mickeys » à Beg Meil ?
    Habitant de Fouesnant centre ville, je réagis à votre article blog du 17 aout 2011.
    Je souhaite parler de l’Association de défense des sites de Beg Meil que le Maire s’est empressé de présenter au nouveau Sous Préfet, en visite à Fouesnant le jeudi 11 aout 2011.

    Le terme « défense » est plutôt l’objet principal de cette association, qui annonce pourtant dans un article récent du Télégramme … qu’ils ont contacté le Club Mickey pour créer de l’animation locale !
    Lors de la toute fraiche enquête publique au sujet de la servitude de passage des piétons et des travaux à Beg Meil, j’ai eu l’occasion de lire la déposition de cette association hostile de tout temps à tout changement et à tout projet, fut-il même légal.
    Une déposition remise à 16 h 20 le dernier jour de l’enquête d’un mois, qui se terminait à 16 h 30 !

    Veulent-ils vraiment voir du public à Beg Meil et s’en occuper ?
    J’en doute fortement, et le Président de l’ADSBG lui-même, écrit sur un document a en-tête de l’association que :
    « ..nous pensons que le cheminement actuel par le Chemin creux ….offre au public une promenade d’une grande qualité de paysages ».
    Et de produire officiellement un courrier avec ce message on ne peut plus clair :
    « Il n’est sans doute pas de l’intérêt de Beg Meil d’élever « son quota de passage » au détriment d’un site unique qu’il convient de préserver et de garder intact.».

    Avec en réalité un tel accueil prévisible des autres fouesnantais, des touristes, des marcheurs, je m’adresse à certains de l’ADSBG : ne postulez pas à sortir Beg Meil de sa torpeur et de ses problèmes économiques, retournez tous au fond de vos beaux et grands parcs (coté mer bien sur), pour profiter à toute heure, vous seuls, de la vue exceptionnelle sur la baie.

    Et quand à nous, le « quota de mickeys voués au Chemin creux », il ne nous reste qu’a attendre une décision courageuse du Préfet pour enfin circuler en boucle de la cale au sémaphore, ou l’inverse et donc de toute façon en passant dans la grande rue et …relancer ainsi localement l’animation et l’économie par nos dépenses.

Laisser un commentaire

Diaporama