Ils étaient une trentaine à avoir affronté le vent, le froid pour répondre à l’appel des Coquelicots. Pour la troisième fois à Fouesnant, le parvis de la mairie était le lieu de rassemblement de citoyens sensibles à l’environnement, venus pour demander la suppression des pesticides de synthèse.

Après avoir écouté Annick lisant l’appel national des Coquelicots, les discussions se sont engagées autour d’un verre et d’une tranche de cake-maison à propos de la dangerosité des pesticides que l’on retrouve dans les assiettes et nos organismes. Ils sont la cause de la disparition de nombreuses espèces animales et sont vecteurs de maladies.

Pourtant des solutions existent pour une agriculture plus saine, ne serait-ce qu’en favorisant une relocalisation des productions et en privilégiant les circuits courts.

Retrouvons-nous dans un mois, le vendredi 1er mars, pour continuer d’affirmer ces positions et interpeller nos représentants !

Laisser un commentaire