Archive pour la catégorie ‘Rétrospective’

Aie, aie, une année 2014 qui commençait bien mal à Fouesnant, malmené par les tempêtes

Aie, aie, une année 2014 qui commençait bien mal à Fouesnant, malmené par les tempêtes

 

« faute de grives , on mange des merles » :
Transposons cette expression bien connue en … « faute d’algues vertes, on se rabat sur l’actualité « , et vous aurez le ton de cette « Rétro 2014 ». Mais déjà la précédente, la troisième de rang, basculait dans ce sens alors que les thèmes de l’environnement et du problème agricole breton continuent d’être abondamment repris dans nos médias locaux.
Nos deux « canards » locaux, OF et Le Tel, constituent mes sources principales dans l’analyse quotidienne de l’actualité. Puis vient le découpage, et enfin le stockage en 2 volumineux classeurs des articles retenus : principalement « agricoles » ou … tout simplement étonnants ou amusants. Mais avant de vous lâcher cette rétrospective, il y a eu une sélection impitoyable et un dosage subtil pour rester quand même en priorité sur Fouesnant, où notre bon Maire alimente régulièrement l’information, aidé en cela par son « scribe officiel », qui, lui, la commentait dans ses « Rendez-vous du samedi », avant de stopper mi 2014 au 300 ème numéro , après 6 ans de bons et … loyaux services. Mais, nouveauté ! : l’information fouesnantaise dans les quotidiens locaux, c’est aussi maintenant celle d’un « trublion » ou encore « vibrion », nouvel élu 2014 au Conseil municipal, cible favorite du « scribe officiel » ; vous aurez reconnu Vincent Esnault, membre actif de notre association , que nous avons déjà, ces dernières années, dû aider, voire défendre contre les attaques du fameux « scribe » (voir lien avec article du 30 11 2011), et en ce moment sur le mythique dossier du sentier côtier de Beg -Meil (voir lien avec article du 05 12 2014).. Du coup, le scribe retraité a repris du service, mais seulement mensuellement cette fois dans « Le Regard du moi(s)  » ; cela nous suffit bien !
L’exemple de la polémique est donné par le sentier côtier partiellement ouvert fin 2014  » par les Gueux » (voir lien avec article du 28 11 2014) : combien de journaux vendus grâce à ce sentier, en 40 ans d’aberrantes péripéties ? Comme le disait Pierrot-les-Bretelles, alias Pierre Lazareff (France Soir dans les années 1960) : « Pas grave, une fausse information suivie d’un démenti, ça fait 2 informations pour le prix d’une et ça fait vendre 2 journaux, Coco ! »

Retrouvez nos articles cités en cliquant sur les textes en bleu ou par le calendrier ci-contre à droite.
Lire la suite de cette entrée »

Anecdotique et satirique, pleine de verve et d’ironie, la rétrospective de Daniel est, comme celles des années passées, basée sur une revue annuelle de la presse locale et de la presse régionale élargie,  et, bien sûr, de  nos actions locales. Ainsi, n’hésitant pas à évoquer certains événements … mondiaux,  il illustre à sa manière cette notion du « Penser globalement – Agir localement » chère aux Environnementalistes.       ASPF.      

Cette rétrospective sera moins  focalisée sur les  « algues vertes » que les années précédentes, mais les thèmes  de l’environnement et du problème agricole breton sont permanents dans nos médias. Les problèmes et solutions dépassent de loin le cadre de notre magnifique baie …qui a, néanmoins, bien besoin d’être contrôlée régulièrement par l’Ifremer Concarneau et l’Agence Régionale de Santé (ARS), et par les très nombreuses interdictions/autorisations  administratives, concernant  la pêche à pied et la vente des coquillages. Pour comprendre ces contrôles, reprenez notre Bulletin 2012

 

 

 

Photos 01 : le seau est plein de coquillages,  mais il sera plus  prudent de lire les panneaux d’informations avant de les déguster !

Photos 01 : le seau est plein de coquillages, mais il sera plus prudent de lire les panneaux d’informations avant de les déguster !

Retrouvez nos articles cités en cliquant sur les textes en bleu ou par le calendrier ci-contre à droite.

Lire la suite de cette entrée »

Cet article fait suite à l’article consacré au premier semestre de l’année 2012

19 aout 2012 : « On y a mis un fric fou… où est passé tout cet argent ?

C’est le nouveau Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, qui cherche l’argent des programmes de maitrise des pollutions d’origine agricole, englouti depuis 10 ans.

30 aout 2012 : «  je ne suis pas sûr qu’un tribunal de commerce d’une petite bourgade ait la capacité d’appréhender les sujets correctement… ».

C’est le patron de la FNSEA, par ailleurs patron de SOFIPROTEOL un candidat  à la reprise du volailler DOUX qui parle ainsi et B Poignant le Maire de la « petite bourgade » lui a répondu «  A Quimper, nous avons l’électricité, on se tient bien à table…. ».

Lire la suite de cette entrée »

L’année dernière, nous avions uniquement axé notre Rétrospective  2011 sur les algues vertes, mais puisque l’actualité s’y est prêtée, nous nous étendons un petit peu plus en cette année olympique et électorale 2012, mais vous le verrez, le contexte agricole est encore omniprésent, tout comme …  les algues vertes à Cap Coz et Kerleven. A travers cette rétrospective vue de Fouesnant,  basée sur une revue annuelle 2012 de la presse locale et régionale,  sur nos actions et participations aux événements, nous tenterons de vous démontrer que les problèmes et solutions dépassent de loin le cadre de notre baie.

Pour défendre votre environnement et … dans toutes les situations, l'ASPF est toujours sur le terrain !

Pour défendre votre environnement et … dans toutes les situations, l'ASPF est toujours sur le terrain !

Retrouvez nos articles cités en cliquant sur les textes en bleu ou par le calendrier ci-contre à droite.

Lire la suite de cette entrée »

le Président est venu vérifier l’arme secrète de l’ASPF : un thermomètre à nitrates !

Comme le chante Alain Souchon : « …on avance, on avance, c’est une évidence… ».

L’ASPF, qui participe depuis le début au projet du plan gouvernemental dans la baie de La Foret, reconnait que la situation  et l’espoir évoluent enfin dans le bon sens avec ce plan  qui ne nous satisfait pas totalement alors que les algues vertes ont encore recouvert nos plages et criques  mais  heureusement après la saison touristique.

Trois mois de ramassages et un mois d’octobre 2011 record avec des pointes officielles à 1200 tonnes par jour à Cap Coz et rendons donc hommage aux équipes engagées dans ce travail au rythme de la mer.

A travers cet article et ce récapitulatif 2011, vu de Fouesnant et basé sur une revue annuelle de la presse et nos participations aux évènements, nous souhaitons vous démontrer que nos problèmes dépassent de loin le cadre de la baie et de nos inquiétudes sur une période touristique. Après une inaction de l’Etat condamné tant dans les tribunaux qu’à Bruxelles, c’est malheureusement  un bien mauvais moment pour bâtir un tel projet sous la pression et dans une période d’élections.

Les hautes instances agricoles en profitent actuellement pour trainer les pieds et il ne fait pas bon être Préfet de Bretagne face aux divers acteurs et évènements sur ce sujet.

Les associations environnementales, imposées aux élus mais peu écoutées,  sont restées dans les commissions malgré le risque évident de servir de caution mais ainsi nous suivons au moins ce qui s’y passe et nous ne nous privons pas de critiquer officiellement.

Pourtant, il y a des  projets qui débouchent car sur le terrain, le changement s’impose et beaucoup d’agriculteurs participent aux réflexions et décisions, parfois contre les mots d’ordres venus d’en haut et tous ne sont pas syndiqués à la FDSEA.

Les Chambres d’Agriculture  veulent encore tout « régenter » mais parfois débordées …comme dans notre baie par une organisation habilement concoctée par les élus, qualifions la de complémentaire pour ne pas dire parallèle ; elles ne  peuvent s’opposer au  grand changement et alors elles accompagnent le projet.

Ce dernier touchera toute la population car le plan aborde tous les domaines  dans ses actions et pas seulement les volumes d’engrais étalés  ou  les épandages des lisiers comme beaucoup le pensent encore.

Pour exemple, le volet économique  sera  traité en analysant et en développant  d’autres modes de ventes des productions (circuits bios, circuits courts…) et d’autres modes d’achats  de la restauration publique.

Ainsi le projet SALT (Systèmes Alimentaires Territoriaux) abordé dans l’action No 16, soutenu par l’Europe et la Région Bretagne, vise à comprendre comment des circuits courts peuvent faire système à l’échelle d’un territoire.

Et de toute façon, comme il y aura de l’argent à distribuer, il y aura obligatoirement des amateurs !

Lire la suite de cette entrée »

Recherche