Articles avec le tag ‘bilan annuel’

le Président est venu vérifier l’arme secrète de l’ASPF : un thermomètre à nitrates !

Comme le chante Alain Souchon : « …on avance, on avance, c’est une évidence… ».

L’ASPF, qui participe depuis le début au projet du plan gouvernemental dans la baie de La Foret, reconnait que la situation  et l’espoir évoluent enfin dans le bon sens avec ce plan  qui ne nous satisfait pas totalement alors que les algues vertes ont encore recouvert nos plages et criques  mais  heureusement après la saison touristique.

Trois mois de ramassages et un mois d’octobre 2011 record avec des pointes officielles à 1200 tonnes par jour à Cap Coz et rendons donc hommage aux équipes engagées dans ce travail au rythme de la mer.

A travers cet article et ce récapitulatif 2011, vu de Fouesnant et basé sur une revue annuelle de la presse et nos participations aux évènements, nous souhaitons vous démontrer que nos problèmes dépassent de loin le cadre de la baie et de nos inquiétudes sur une période touristique. Après une inaction de l’Etat condamné tant dans les tribunaux qu’à Bruxelles, c’est malheureusement  un bien mauvais moment pour bâtir un tel projet sous la pression et dans une période d’élections.

Les hautes instances agricoles en profitent actuellement pour trainer les pieds et il ne fait pas bon être Préfet de Bretagne face aux divers acteurs et évènements sur ce sujet.

Les associations environnementales, imposées aux élus mais peu écoutées,  sont restées dans les commissions malgré le risque évident de servir de caution mais ainsi nous suivons au moins ce qui s’y passe et nous ne nous privons pas de critiquer officiellement.

Pourtant, il y a des  projets qui débouchent car sur le terrain, le changement s’impose et beaucoup d’agriculteurs participent aux réflexions et décisions, parfois contre les mots d’ordres venus d’en haut et tous ne sont pas syndiqués à la FDSEA.

Les Chambres d’Agriculture  veulent encore tout « régenter » mais parfois débordées …comme dans notre baie par une organisation habilement concoctée par les élus, qualifions la de complémentaire pour ne pas dire parallèle ; elles ne  peuvent s’opposer au  grand changement et alors elles accompagnent le projet.

Ce dernier touchera toute la population car le plan aborde tous les domaines  dans ses actions et pas seulement les volumes d’engrais étalés  ou  les épandages des lisiers comme beaucoup le pensent encore.

Pour exemple, le volet économique  sera  traité en analysant et en développant  d’autres modes de ventes des productions (circuits bios, circuits courts…) et d’autres modes d’achats  de la restauration publique.

Ainsi le projet SALT (Systèmes Alimentaires Territoriaux) abordé dans l’action No 16, soutenu par l’Europe et la Région Bretagne, vise à comprendre comment des circuits courts peuvent faire système à l’échelle d’un territoire.

Et de toute façon, comme il y aura de l’argent à distribuer, il y aura obligatoirement des amateurs !

Lire la suite de cette entrée »