Algues vertes : d’après les calculs, il n’y en a pas !

1 juillet 2011 1 Par Collectif ASPF

Algues vertes : le bureau d’études en charge du dossier présente des calculs et  des diagnostics sur le seul territoire officiellement  retenu, celui de Lesnevard, qui n’expliquent pas la situation explosive en nitrates des rivières  et de la baie : où est l’erreur, où est l’explication des algues vertes ?

La limitation de l’étude et des actions au bassin de Lesnevard n’en est-il pas l’explication ?

L’ASPF réitère sa demande d’extension aux autres effluents de notre baie.

La commission « algues vertes » du contrat Odet-Aven a finalisé le dossier  local du  « Plan de lutte  contre les algues vertes dans le cadre du projet de territoire à très basses fuites de nutriments en Baie de la Forêt » et celui-ci sera présenté au Préfet de la Région Bretagne puis au Comité Scientifique pour acceptation et / ou correction le jeudi 30 juin 2011.

L’ASPF a donc participé  à la dernière réunion du 23 juin 2011, à La Foret Fouesnant et est intervenue.

Voici notre synthèse de la réunion et de la situation : la situation AV dans la Baie est grave !

Il y a des algues vertes partout malgré une succession de plans locaux depuis 15 ans.

Panorama des sites d'algues vertes

Panorama des sites d'algues vertes

Le nouveau plan local présenté sera un grand projet, et tant mieux, avec une remise en cause de tout un système, avec des diagnostics fins dans les exploitations, des enquêtes sur tous les chevelus des rivières ( 35 points de relevés en plus), des nouvelles solutions agricoles, des aides financières pour ceux qui vont oser, qui vont faire du bio ou presque du bio ( la carotte) ….

Donc un véritable projet de changement de système, malheureusement pour ceux qui le veulent et ceux là, il faut les aider.

Mais, mais…le tout est limité aux seuls bassins du Lesnevard ( St Laurent, St Jean ), du Moros, du Minaouet et sous le régime du volontariat en attendant la réglementation obligatoire si le plan local échoue en 2015 ( le bâton) !

Ce qui n’est pas du tout impossible d’ailleurs et c’est déjà écrit dans la première page du projet présenté ce jeudi à La Foret Fouesnant.

Pourquoi cette limitation dans la Baie et l’exclusion des autres territoires ?

La CCPF, la 4C et les fonctionnaires s’alignent sur un ordre : le Préfet de Région et les scientifiques ont tranché, le Bassin du Lesnevard fait partie des 8 baies du plan gouvernemental et il fallait continuer sur cette configuration qui possède des historiques.

Saisi d’une première demande d’extension  de l’ASPF via la CCPF et la 4C, le Préfet avait répondu négativement par courrier, ce courrier que l’on nous « agitait » à chaque occasion, mais nous avons saisi en direct le Préfet de Région sur cette situation insupportable.

L’ASPF avait demandé d’étendre les recherches à d’autres rejets en mer de territoires douteux, comme l’Odet, la Mer Blanche, et surtout les marais de Mousterlin qui reçoivent les eaux de 7 rivières et celles de la station d’épuration de Penfalut.

Où est l’erreur ?

Ce 23 juin à La Foret Fouesnant un grand froid est tombé sur l’assistance ( plus de 70 personnes) : toutes les présentations par le bureau d’études en charge du dossier, des calculs et diagnostics du territoire officiel retenu n’expliquent pas la situation explosive en nitrates des rivières ( 46 mg/litre à l’exutoire du St Laurent par exemple) et dans la Baie, et les représentants IFREMER et CEVA présents, l’ont fait savoir : où est l’erreur, où est l’explication des algues vertes ?

Le Comité Scientifique risque de « tousser » en voyant ce diagnostic.

Dans le doute, notre demande d‘extension du territoire officiel reprend de la valeur et d’autres associations, comme Eau et Rivières de Bretagne, se sont exprimées et nous ont soutenus.

Nous espérons donc du nouveau pour le grand rassemblement de septembre 2011 à Fouesnant, organisé par la « Coordination Régionale marées vertes » des associations.

Elles sont bien là

Elles sont bien là