Algues vertes : Appel à la mobilisation, l’ASPF et Fouesnant accueillent le Rassemblement 2011 de la Coordination  Régionale Marées Vertes

Le Dimanche 18 septembre 2011, au Centre Nautique du Cap Coz à Fouesnant – 29170.

Un programme complet est prévu ce jour, avec le grand Rassemblement à 15h.

Apportez nous votre soutien en venant  dans ce site magnifique, avec marche dès 11 h pour les courageux, pique nique ou restauration bio à disposition sur place à partir de 12 h, en fanfare.

appel à la mobilisation

Après les rassemblements de 2009 à Hillion- 22 et de 2010 à Saint Anne la Palud- 29, c’est Fouesnant et sa Baie qui ont été choisies  par la Coordination Régionale Marées Vertes, créée par de nombreuses  associations pour mener ce jour là dans un cadre festif des actions d’alerte, d’information et de pression sur les différents acteurs de ce désastre régional.

Télécharger ce flyer pour l’utiliser et faire connaître la manifestation

Flyer Fouesnant marée verte 18 septembreAvec 16000 tonnes, Fouesnant pointait en 2009 à la 3 ème place en volume d’algues vertes ramassées en Bretagne et nos rivières (Moros, St Laurent…), sont toujours à près de 50 mg de nitrates par litre malgré tous les plans successifs. Il était donc symbolique d’y venir en cette année  heureusement assez calme chez nous pour le moment en algues vertes après les chaleurs et inquiétudes d’avril, mais nous le savons bien, les grandes marées de fin août déclenchent souvent les déferlements.

Le message de la Coordination aux élus et aux responsables est clair :

La grande majorité  des paysans fournit déjà des efforts considérables pour corriger le système en place, mais une minorité, obsédée du rendement, conteste l’évidence, ne veut ni réforme, ni contrôle et s’oppose à tout dans le cadre de leur représentativité officielle, aidée trop souvent  en cela par des élus.

Non contents par exemple de jouer au football là où les animaux périssent  en masse à Morieux- 22, ils  ont bravé même Madame la Ministre NKM qui  a eu le courage de recadrer l’attitude étrange de la Préfecture des Cotes d’Armor et qui entend faire bouger la Bretagne.

« Appel au rassemblement… Assez ! »

Faisons-donc ensemble de cette journée un moment fort de la défense de notre santé et du patrimoine naturel le plus précieux : l’eau, qu’elle soit douce ou salée.

Demandons les mesures d’urgence qui s’imposent pour en sortir dans le cadre du plan gouvernemental algues vertes qui se met laborieusement en place.

oyé, oyé , braves gens, tous à Fouesnant les Glénan le 18 septembre !

oyé, oyé , braves gens, tous à Fouesnant les Glénan le 18 septembre !

Le sérieux :

Des ténors de la Coordination Régionale Marées Vertes comme André Ollivro, Yves Marie Le Lay, mais aussi d’autres, prendront la parole.

…mais l’humour sera bien  présent :

Après la saga animalière de l’été à Morieux- 22, ne doutons pas de la réaction attendue de la Compagnie Bococo et de Jean Kergrist, « le bagnard de Glomel,  bientôt voisin d’un …bagne à poules ! ».

Le marcassin sera de loin la mascotte de la journée, bon, nous l’avons échappé belle, car le blaireau postulait aussi, mais vu le score sur le terrain …de foot, le choix était indiscutable !

4 réponses à to “Coordination régionale marées vertes du dimanche 18 septembre”

  • Bonjour…

    Même constat ces derniers temps dans la magnifique baie des Trépassés… Je suis indigné par la présence de cette hôte indésirable en ce mois d’Août 2011… (Observations des 18, 20, 22, 27 AOUT 2011)… Cette ulve prolifère à foison le long de nos belle côtes Bretonnes… Sur mon site, j’ai mis en ligne des clichés de cette mélasse gluante…

    Sur facebook vous pouvez rejoindre le groupe :

    ALGUES VERTES (Finistère, Côtes d’Armor, Morbihan)… Ça suffit…

    Sur mon site, vous figurez dès ce jours dans mes liens (ceci avec votre aimable autorisation)

    Cordialement

    @ John USHANT de KELLER

  • Lothie34:

    Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance de l’action concernant les algues vertes.
    Et je suis désolée de voir ce phénomène se reproduire tous les étés…
    De plus les médias nous le présentent toujours comme un fait, en oubliant de nous parler des causes, les élevages intensifs de cochons…
    D’autres méthodes d’élevage ? et pourquoi ne pas dimunier ou arrêter sa consommation ?
    C’est mieux pour la planète, notre santé et les animaux.
    Je suis moi même devenue végétalienne pour les animaux, mais ma décision n’a pu qu’être confortée par le fait que c’est également mieux pour l’environnement et mieux pour ma santé. Et aujourd’hui je sais que je ne participe pas à la prolifération de ces algues vertes et je trouve vraiment dommage que cette possibilité ne soit pas plus mise en avant.
    Une alimentation bénéfique pour la santé, pour l’environnement, riche en plaisir gustatif (bien loin du cliché de la feuille de salade) et sans causer de souffrance animale. Que demander de plus ?
    Bonne continuation dans vos combats.

  • Fouquet Sonia:

    Je suis complètement d’accord avec vous sur le souci que pose la prolifération des algues vertes sur nos belles côtes de Bretagne , quel gâchis ! oui et quelle incompétence des services de l’Etat qui ne veut rien entendre depuis bien 30 ans , et pendant ce temps là pollution rime avec production animale ! S’il est possible d’agir au niveau du comment produire , il est un autre moyen d’agir aussi très efficace , c’est produire moins parce baisse de la demande . je suis d’accord avec Lothie 34, en effet , prendre chacun conscience de notre responsabilité individuelle en achetant de la viande, qui plus est , à bas prix. J’ai adopté le végétarisme , moi aussi et c’est pour moi un grand bonheur de ne plus participer par ce choix alimentaire végétal,à l’empoisonnement de l’eau .
    Ce choix alimentaire paraîtra excessif , et pourtant je vous le confirme il est tout a fait modéré au contraire , il permets , non seulement d’éviter toute cette pollution , mais encore il permets de sauver des vies animales : ce qui n’est pas rien. Il est surtout juste de ne pas sacrifier des vies au seul plaisir gustatif puisque des générations d’indiens par exemple prouvent qu’il est tout à fait possible de bien vivre en ne s’alimentant pas de chaire animale .
    D’aucun parlent du cri de la carotte pour se railler des personnes adoptant le végétarisme , mais d’aucun ne peut plus railler lorsqu’il a entendu les cris aux portes des abattoirs …sujet beaucoup moins léger , vous en conviendrez.
    Je vous soutiens donc dans votre projet de changement de production , pour moi ce serait à terme , l’arrêt de toute forme d’exploitation animale et donc de production animale .
    Bon courage à vous et bien végétariennement .

  • Je vois que les végétariens souhaitent sur ce blog une vie sans nourriture animale mais désolé, tout comme nos ancêtres, j’adore la bonne viande, du cochon au boeuf en passant par le poulet que je consomme avec modération toutefois et je pense que je ne m’en passerai pas.
    Le problème de algues vertes n’est pas celui d’un choix de nourriture, mais c’est celui de l’anomalie qui frappe la Bretagne : on ne peut pas mettre engrais, maïs, lisier…en fait tout ce qui est lié à la culture et aux élévages, en excédent sur nos sols, et l’excès d’azote non utilisé (l’azote est indispensable à la culture) va à la mer via un sol qui n’absorbe pas facilement et donc via les ruisseaux chargés anormalement de nitrates et cela provoque cette catastrophe.
    On peut et on doit élever des animaux mais dans les limites qui maintiennent en état notre environnement. Au délà, c’est la catastrophe actuelle et pourtant on donne encore des autorisations de créations d’élévages, d’extensions d’élévages.
    Le gouvernement tient deux discours contradictoires et au final protège les responsables des dégats, heureusement cela change dans beaucoup de fermes et c’est uniquement la pression des associations qui va accélérer le changement indispensable et inévitable car l’économie commence à le payer ( tourisme, pêche).
    Il est quand même facile de détecter qui charge localement en nitrates une rivière et son chevelu, et pourtant, cela n’était pas fait malgré les millions d’euros engloutis dans tous les plans successifs ici ou là.
    Vous voyez, je ne parle pas des stations d’épuration, argument que l’on nous sort encore malgré toutes les études scientifiques qui ont ciblé les responsabilités agricoles.

Laisser un commentaire