L’APSF ne peut que constater les dégâts.

Tenue à l’écart lors de la concertation sur les travaux envisagés, aujourd’hui nous en comprenons mieux les raisons

Des terrassements importants, des affouillements, des grillages dans un secteur classé ND (zone naturelle à préserver en raison de la qualité des paysages) sont entrepris par les propriétaires riverains sous le contrôle, semble-t-il, de la mairie de Fouesnant, mais sans aucune déclaration préalable.
Après 2 rassemblements citoyens qui avaient permis d’ouvrir le sentier de la Pointe à la plage des Oiseaux, et sous la menace d’une nouvelle marche, les propriétaires semblent avoir enfin admis que ni la population ni les autorités ne céderaient plus longtemps à leurs manœuvres d’obstruction. Depuis l’arrêté du Préfet (Nov.2011) que le Maire se devait d’appliquer, aucun aménagement officiel n’avait été entrepris.

 

Décaissement total

Décaissement total

 

 

Le promeneur invisible

Le promeneur invisible

 

Les plans soumis à l’enquête publique ne laissaient pas présager un tel massacre :

Décaissage de terre sur une hauteur de 3m et autant de largeur, dans une falaise déjà fragile ; travaux sur le DPM (domaine public maritime).

D’autres solutions existent pourtant, peu coûteuses, respectueuses de l’environnement, telle la création de talus arborés, de haies vives, préservant la biodiversité et l’intimité des riverains.
L’ASPF, défenseur historique de ce dossier, a constamment réclamé des aménagements légers, discrets, seuls admis dans ce site remarquable de la pointe de Beg-Meil.

 

Elle ne peut pas accepter les dégradations commises aujourd’hui (et précédemment d’ailleurs chez M. Lascar), et n’a d’autre choix que de saisir les juridictions compétentes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La riviera bretonne : sentier côtier de Beg Meil, merci…

La riviera bretonne : sentier côtier de Beg Meil, merci…

 

 

Laisser un commentaire