SILENCE, ON COUPE !

5 avril 2021 3 Par Collectif ASPF

Il ne se passe pas une semaine sans que nous soyons interpelés sur notre messagerie ou par des contacts directs pour nous signaler un arasement de talus ou du bûcheronnage démesuré.

Du côté de la Chapelle Saint-Thomas

« Je suis écœurée ! »

« Cela me donne envie de chialer ! »

une parcelle autrefois réservée en espace naturel rasée « à blanc »

Les mots sont forts. Ils sont sincères.

Ils montrent le désarroi face au spectacle d’un chêne centenaire gisant à terre et débité en bois de chauffage.

Ils montrent l’incompréhension face au saccage d’une coupe à blanc avant la transformation d’une zone naturelle pour en faire un verger.

Ils montrent la colère face à des talus arasés puis recouverts de toiles de protection ou surmontés de palissades en plastique.

Ils montrent l’écœurement de tous ceux qui cherchent à transmettre aux générations futures l’intérêt de la biodiversité et s’efforcent de la faire découvrir in situ.

Plusieurs administrés témoignent que, suite à leurs appels, des élus de la municipalité se sont déplacés pour constater les dégâts occasionnés lors de coupes sauvages. Ils ont certes fait preuve de compassion et ont promis … d’écrire un courrier à ces destructeurs de la nature !

Déjà en juin 2020 nous dénoncions ces actions qui se multipliaient et avions publié un article (Talus fouesnantais) sur notre site.

Dans le même temps nous écrivions au maire de Fouesnant afin qu’il fasse l’inventaire des talus existants (lettre au maire page 1, page 2). Notre demande est restée lettre morte.

Cependant, voyez comment la municipalité communique en ce moment !

Affichage municipal

Injonction nous est faite de profiter du merveilleux bocage fouesnantais. Voyez comment le maire et son équipe le présentent !

Aucune haie, aucun talus, aucun arbre…

Nous avons de quoi être très inquiets sur l’avenir des espaces boisés à Fouesnant.

Faut-il y voir…

une erreur de casting?

un lapsus ?

de l’anticipation ?

Continuons ainsi et le bocage1 fouesnantais ressemblera en tous points à l’image proposée par la communication municipale.

Non !

L’ASPF réitère sa demande de faire l’inventaire des talus et de l’insérer dans le nouveau PLU à fins de préservation.

1 Bocage : paysage rural bien particulier constitué de parcelles agricoles aux géométries variées et ceintes par des levées de terre portant des haies ou des arbres communément appelés talus.