Archive pour la catégorie ‘Pesticides’

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

C’est environ une trentaine de personnes qui ont assisté à cette conférence sur le monde agricole breton menée par Inès LÉRAUD. Cette dernière est une journaliste indépendante et documentariste de renom. Elle travaille pour France Inter, France Culture et Arte Radio. Mais aussi pour la presse écrite en écrivant dans le Canard Enchaîné, La Revue Dessinée ou encore Reporterre.

Les prémices de l’investigation chez la journaliste et ses préoccupations écologiques sont apparues avec la grave maladie d’une de ses proches. Après une longue errance médicale, une rencontre avec l’association « Non au Mercure Dentaire », elle a pu être soignée en Allemagne de cette pollution physique aux métaux lourds dont sont constitués les amalgames dentaires.

Ce fut la porte d’entrée dans le monde de l’enquête. Elle a ainsi fait la rencontre de Henri PÉZERAT, chercheur en toxicologie et lanceur d’alerte dans le scandale de l’amiante. Lire la suite de cette entrée »

Lundi 27 avril 2015, l’ASPF épaulée par Eau et Rivières de Bretagne avait donné rendez-vous à la presse en bordure des terrains de l’ancienne ferme de Kervansel.

En effet, nous avons constaté sur place que 6 hectares de terrains classés depuis juin 2010 dans le périmètre rapproché P1 de protection du captage d’eau de Pen Alen fournissant en eau potable les villes de Fouesnant et de la Forêt-Fouesnant, avaient été traités au glyphosate.

champ traité au roundup à Saint Anne

champ traité au roundup* à Saint Anne

Cet herbicide total, reconnu cancérigène probable pour l’Homme, ne peut être utilisé dans cette zone. Pourtant comme le démontrent nos photos, il l’a largement été, faisant rougir toute la végétation de couverture de ces sols qui, d’après l’arrêté préfectoral devraient être maintenus en prairies.

Périmètre de protection du captage  Pen Alen et zones traitées

Périmètre de protection du captage de Pen Alen et zones traitées

 

De plus, chaque propriétaire ainsi que chaque exploitant a reçu un courrier avec accusé de réception, plus éventuellement, indemnisation.
C’est avec beaucoup de surprise que nous avons pris connaissance des articles de presse dans lesquels la mairie de Fouesnant a tenté de discréditer notre action en arguant que les champs étaient en Périmètre P2.

 

Nous avons donc tenté d’obtenir un droit de réponse, preuves à l’appui, en joignant les cartes et plans concernés. Le maire de Fouesnant, président du Sage Sud Cornouaille, ne pouvait ignorer cette situation et, plutôt que de chercher à « étouffer » ce dossier, aurait dû être aux avant postes.
Après les pollutions du ruisseau de Kerambris par la déchetterie, longtemps niées par le maire, puis enfin confirmées, ERB et l’ASPF ont été contraints de saisir directement le Procureur de la République afin qu’il constate rapidement ces infractions. (collectif ASPF)

Pour une Terre sans pesticides !

Pour une Terre sans pesticides !

La Semaine alternative aux pesticides, désormais internationale, a été  célébrée cette année à Quimper par une manifestation pacifique, bien plus calme que l’année précédente à La Torche , haut lieu des fleurs et …pesticides où trois bulbiculteurs de cet endroit ont été condamnés par le Tribunal en décembre 2012 pour des pollutions  par des produits phytosanitaires classés nocifs et dangereux pour l’environnement.

Les dangers des pesticides

C’est encore le Collectif « Alerte à l’Ouest », regroupant les écologistes du Pays Bigouden, du Pays de Douarnenez et du Cap Sizun qui organise celle-ci, et Eau et Rivières de Bretagne, l’ASPF et d’autres associations s’étaient jointes à eux en solidarité.

Lire la suite de cette entrée »

Jardiniers, suivez notre conseil

Jardiniers, suivez notre conseil

L’ASPF a tenu à décrire sur son blog ce qui s’était passé lors de cette marche, car le soir à la TV, le lendemain dans la presse locale, rien ne fut vraiment rapporté tel que nous l’avions vécu :

« …une manifestation en vase clos …».

« …une action totalement marginalisée… ».

« …un cortège à l’écart des visiteurs venus admirer les champs de fleurs, la fête des fleurs, le site de la Torche… ».

L’ASPF a participé à la 3 ème édition en Bretagne de cette manifestation lancée il y a quelques années par le Mouvement pour les droits et le respect des générations devenu « Génération future ».

La Semaine alternative  aux pesticides est désormais internationale et célébrée par des manifestations pacifiques.

C’est le Collectif « Alerte à l’Ouest », qui regroupe les écologistes du Pays Bigouden, du Pays de Douarnenez et du Cap Sizun qui organise celle-ci.

Eau et Rivières de Bretagne, l’ASPF et d’autres associations s’étaient joints à eux en solidarité, et  en toute logique avec toutes nos actions sur ce sujet.

Rappelons encore ici que l’ASPF fait partie de toutes les commissions du Contrat local Odet-Aven, et justement ces derniers jours, la commission phytosanitaire lance une campagne importante auprès des diffuseurs et utilisateurs des pesticides.

Lire la suite de cette entrée »

Diaporama