Articles avec le tag ‘chemins côtiers’

Nous l’avions pressenti, la servitude de passage le long du littoral sur la plage des oiseaux s’est retrouvée sous les flots .
Ce 20 février 2015, cette marée de fort coefficient 118 n’a pas été extraordinaire, compte tenu de la faible houle.

La plage des oiseaux, située à l’abri des vents n’a donc pas subi d’évènement exceptionnel.
Pourtant, le perré, construit illégalement sur le domaine public maritime, n’a pu remplir le rôle qu’il était censé jouer : assurer la continuité du cheminement piétonnier.

Le sentier côtier, tel qu’il a été conçu est impraticable par grande marée haute.
Une fois de plus, la loi n’est pas appliquée…

Courez ! elle arrive … Trop tard ! vous êtes mouillés…

Courez ! elle arrive …
Trop tard ! vous êtes mouillés…

Suite à l’enquête publique de l’été 2010 sur l’instauration de la servitude littorale à la pointe de Beg Meil, pour laquelle le commissaire enquêteur s’était prononcé favorablement,  nous avons  été reçus, à notre demande, le 28 octobre 2010 pendant une  heure et demie par Monsieur Jacques WITKOWSKI, Secrétaire Général de la Préfecture.

Essayez donc de passer par grande marée !

Essayez donc de passer par grande marée !

Un dossier très complet a été remis à cette occasion à Monsieur le Préfet ; vous trouverez ainsi sur les liens ci-dessous deux avis :

avis de l’ASPF sur les conclusions de l’enquête publique établissant la servitude du littoral de Beg Meil suite à la conclusion favorable du commissaire enquêteur (considérations générales et juridiques notamment avec rappel de l’avis du Conseil d’Etat de 1988).

Avis détaillé de l’aspf parcelle par parcelle.

Nos positions sont connues et vous les retrouverez sur  d’autres articles : vous pourrez constater sur les photos présentées dans ce document,  l’impossibilité  totale  de passer en bas de la  falaise de la propriété « Lascar » en cas de grande marée. Lire la suite de cette entrée »

Le printemps se termine, l’été approche et avec lui, l’effervescence de  la « saison touristique ».  Côté bocage,   les tronçonneuses se sont tues, enfin ! Calme, bien être, et dans les  vallons  apaisés  de la campagne revêtue de sa parure  estivale,  que voit-on ? Les traces d’un carnage ( qui n’a plus qu’un rapport lointain avec une exploitation normale du bois ) : des troncs  taillés au  ras  du  sol , des chênes,  arbres – pour certains tricentenaires d’après le diamètre à la base  – abattus sans autre forme de procès , débités pour le besoin de la cause – chauffage ou  encore prétexte : « ombre nuisible aux cultures » … Plus loin,  des talus dénudés, végétation  raclée jusqu’ aux racines – mais comment  est-ce  possible  ? Sur  la commune, il y a bien  un   règlement de la zone ? Des lois dûment édictées ?

Oui, bien sûr, tout ça est  inscrit dans le document d’urbanisme ! Mais vérification faite, il ne s’agit que de simples préconisations, aucune disposition réelle  n’est  prévue  pour protéger les  talus  anciens plantés d’arbres de haute tige chez les propriétaires fonciers ! Pauvre bocage ! Malheureux  paysage abîmé. Mais  ce n’est pas grave. Tenez, on va plutôt regarder vers la mer, vers  notre beau littoral pour se consoler ! Oui mais là, ça se gâte encore un peu plus : les algues vertes ! Au secours, elles reviennent sur certaines de nos plages ! Et l’urbanisation galopante avec son cortège de travaux partout ! Attention, on artificialise notre environnement !

L’A.S.P.F. ne ménage pas ses efforts pour  alerter sur ce qui se passe, mais chacun est responsable de  cette situation, c’est à chaque citoyen d’être vigilant. Alors, pour plus d’efficacité, venez nous rejoindre, adhérez à notre association : plus nombreux,  nous serons mieux entendus. Lire la suite de cette entrée »

Monsieur le Maire de Fouesnant a inscrit à l’ordre du jour du Conseil municipal du 2 Mars 2010 le dossier de la servitude de passage des piétons le long du littoral entre la cale de Beg Meil et le Sémaphore, en quelque sorte le lancement de la nouvelle enquête publique en 2010 puisque celle de 2007 est restée sans suite.

L’ASPF a adressé ce présent document à l’ensemble des Conseillers municipaux pour faire suite à la réunion d’information organisée par Monsieur le Préfet le 22 janvier 2010.

Les photos montage qui suivent donnent un aperçu concret de quelques dispositions majeures envisagées, et nous les soumettons à votre réflexion.

Ce petit dossier synthèse est établi de mémoire puisque Monsieur le Préfet n’avait pas voulu donner ses documents de présentation du paysagiste avant l’enquête publique de 2010.

Escaliers, perrés, passerelles accrochées aux falaises classées, chemins décaissés ou plutôt tranchées, aménagements sur le Domaine Public Maritime (DPM), et même peut être un tunnel dans le roc : tout est proposé y compris le financement des riverains pour ces solutions qualifiées de « pharaoniques » afin de rejeter le tracé légal du haut des falaises dans quelques grandes propriétés et au final bouleverser le site, à classer en l’état actuel.

Certaines de ces propriétés ont été aménagées depuis 1976 en toutes connaissances des risques et incidences futures de la loi Littoral.

La majorité de la population et des associations locales veulent la continuité de leur « chemin des douaniers » à cet endroit majestueux, mais ne veulent pas « un parcours sportif » ou encore « un parcours du combattant » tel qu’il avait été présenté en 2007 et qu’il demeure encore en 2010 malgré quelques avancées. Lire la suite de cette entrée »

Diaporama