Articles avec le tag ‘sentier cotier’

Inauguration secrète en présence d'un clown surprise.

Inauguration secrète en présence d’un clown surprise.

Inauguration secrète en présence d’un clown surprise.

C’était le jeudi 2 juillet 2015 à 17 h 30 :
Découvrez notre diaporama automatique avec 18 photos sur « l’inauguration officielle » sans pub, sans articles dans les journaux, presque en cachette, mais … avec les forces de gendarmerie, prévues pour contenir les membres dangereux d’un Collectif citoyen où dominait l’ASPF, alors qu’à Quimper, ce même soir, les agriculteurs s’organisaient déjà pour brûler des magasins !
Avec le départ de la cérémonie à la Cale de Beg Meil, sans fanfare et sans grandes tenues d’apparat pour les Officiels et … surprise de taille : un élu de l’opposition, invité, en tête du cortège, commentait les travaux (et illégalités) en doublon du Maire tout le long du parcours jusqu’au sémaphore ; en queue de cortège un clown à nez rouge, lui non invité, après avoir distribué un trac à la Cale, les accompagnait avec son grand panneau portatif illustré de sa prose. Mais il n’a pu franchir la barrière de l’enceinte militaire mise à disposition des Officiels pour boire le champagne et écouter le discours de notre bon Maire de Fouesnant ka dit sans surprise que c’est lui ka tout fait pour débloquer le bazar qui durait depuis 40 ans !
Le joyeux clown rappelait, entre-autre, que la vraie inauguration avait eu lieu le 25 octobre 2014 et cela en force par les « Gueux » ( voir article du 28 novembre 2014).

Lire la suite de cette entrée »

Alertée par quelques Beg meilois  intrigués par  une certaine activité inhabituelle à la pointe du Sémaphore,  et par l’apparition, visible de la grève,  d’un mur bétonné en haut de falaise, l’ASPF a  mené sa propre enquête, et « zoomé » par-dessus les haies infranchissables de la propriété Lascar. Un chantier  impressionnant s’offre à l’objectif   : terrassements, excavations, remblais, hauts murs bétonnés …  comment  les administrations préfectorale et municipale admettent-elles  de telles  dévastations dans un site remarquable aussi sensible,  bénéficiant de nombreuses protections légales ? (dont celle du périmètre de protection d’un mégalithe classé  Monument Historique (M.H ).

 

Photo 01 : des m 3 de terres déplacées illégalement ?

Photo 01 : des m 3 de terres déplacées illégalement ?

Concernant le mur/tunnel prévu à 2.50 m de haut sur le tronçon CD situé juste derrière le kiosque, lors de l’enquête  publique de 2011,  on ne nous avait présenté que des plans avec vues de dessus  et des coupes sans notion d’altitudes puisque des terrassements étaient même prévus ça et là. Pour le moment, la réalité est que ce mur/tunnel présente une grande façade bétonnée bien visible, alors qu’il était  prévu en pierres apparentes… qu’en sera-t-il vraiment ?

Lire la suite de cette entrée »


Le bureau 2011 sortant.. et rentrant en 2012

Le bureau 2011 sortant.. et rentrant en 2012

L’assemblée générale de l’ASPF du 27 janvier 2012

Plus de cinquante personnes ont assisté à l’AG de l’ASPF, ce vendredi à l’Archipel.

La Présidente Magdeleine Breton qui a animé la séance avec le Conseil d’Administration sortant, a rappelé en préambule les objectifs de notre association et  a rapidement abordé le sujet tant attendu que nous développons plus loin, le dossier du sentier côtier et la signature du Préfet après l’enquête publique : Pas de recours de notre part, mais à regret !

L’autre dossier phare reste bien entendu celui des algues vertes après une nouvelle  année catastrophique sur le plan des volumes ramassés et des incidences économiques qui se profilent à l’horizon : mais cela bouge avec le plan gouvernemental et notre projet de la Baie de La Forêt Fouesnant !

Le conférencier invité, Alain Henaff, géomorphologue, enseignant chercheur à l’Institut Universitaire Européen de la Mer, aborda un autre dossier d’actualité et même local ( Mousterlin, Cap Coz) : les risques de submersion marine avec les décisions gouvernementales de l’après Xynthia.

Un projet critiqué par les élus concernés du littoral et qui bloquent « habilement » son application actuelle, tout en délivrant encore ici et là des permis de construire ou d’aménager des maisons et lotissements derrière des dunes et enrochements dont la mer se moquera un jour.

A ce sujet, Le Préfet du Finistère  a signé le 12 01 2012 deux arrêtés prescrivant l’élaboration d’un nouveau plan de prévention des risques littoraux sur 12 communes du Finistère, dont les nôtres.

Réunions publiques, phase de concertation et enquêtes publiques suivront courant 2012.

L’ASPF avait créé sur ce même blog un article très complet après enquête sur les risques de submersion marine à Fouesnant, en date du 17 mars 2010.


L’enrochement après une grande marée en 2011 à Mousterlinl’enrochement après une grande marée en 2011 à Mousterlin

Lire la suite de cette entrée »

Après les conclusions de la Commissaire-enquêteur,  voici le point de vue de notre association agréée pour l’environnement :  l’Association Pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais.

Passage sur les rochers Beg Meil

Passage sur les rochers Beg Meil

L’ASPF ne peut accepter les suspensions et les modifications non justifiées du tracé de droit, entrainant des aménagements préjudiciables au site et aux usagers.

Servitude littorale à Beg Meil

Après l’annonce d’un tracé établi cette fois enfin en haut de falaise sur toute la longueur de la propriété Lascar, la satisfaction était générale.

Satisfaction qu’il a malheureusement fallu tempérer ! En effet, le choix des modalités du tracé ayant été laissé à la libre convenance du propriétaire, celui-ci propose de réaliser des aménagements qui sont bien éloignés d’une véritable servitude côtière…

Lire la suite de cette entrée »

Les efforts menés sur ce dossier du sentier côtier sont énormes

« Les efforts menés sur ce dossier (sentier côtier) sont énormes et seul ce qui ne marche pas est mis en avant par les associations qui déforment la vision de la réalité pour le public. »

Cette réflexion de Mr le maire de Fouesnant dans le Télégramme du vendredi  12 août, sous Fouesnant, est très surprenante : Il est bien évident que c’est ce qui ne va pas qui est pointé ,  ce qui va ne faisant pas problème !  C’est d’ailleurs reconnaître implicitement que « des choses ne vont pas »…

L’ASPF, pour sa part, n’a pas manqué de signaler, ainsi qu’elle le fait à chaque enquête  publique depuis  34 ans, les points litigieux, non sans faire part de sa satisfaction de voir cette fois enfin le tracé en haut de falaise sur toute la longueur de la propriété Lascar (satisfaction qu’il a fallu hélas tempérer, au vu des aménagements   prévus par le propriétaire !).

Les associations visées par Mr Le Maire

Mais  quelles  sont  donc « ces associations » dont parle Mr le maire ?

Lire la suite de cette entrée »

La plage des Oiseaux, l'un des points du tracé qui pose encore problème

La plage des Oiseaux, l'un des points du tracé qui pose encore problème

A l’issue du Conseil municipal du mardi 3 mai 2011, les élus présents, toutes tendances, se sont auto-applaudis suite  à leur vote unanime  favorable au nouveau projet de sentier côtier : celui-ci passe enfin, pour la plus grande partie du tracé portion Sémaphore/La Cale, en haut de falaise, et surtout en totalité sur la propriété Lascar.

Rien à voir avec 2010 où bétonnage des criques, emprises sur le Domaine Public Maritime, perrés et  encorbellements étaient prévus. 4000 pétitionnaires, mobilisés  par l’ASPF,  s’étaient opposés au projet, obligeant Maire et Préfet à revoir leur copie, et pour certains même, dit-on, à « manger leur chapeau » et « mouiller leur chemise » ! pour nous proposer en 2011 un projet inverse à celui qu’ils  prônaient avec autorité en 2010 ! Lire la suite de cette entrée »

Erreur !

Il s’agit en fait d’un nouveau sentier entre Kerouen et Kerler, doublon du GR34 au plus près du marais de la Mer Blanche, passant plus à l’intérieur de ce territoire magnifique .

Lors de l’Assemblée générale de l’association ASPF le samedi 26 02 2011, nous avons donné cette information et montré un reportage sur le sujet dans le diaporama photos des activités 2010.

Nous reprenons ce chapitre en l’accompagnant de quelques photos significatives du projet.

« Alerté par des riverains, nous avons découvert seulement début 2011 la création par la Mairie d’un sentier le long de la Mer Blanche, d’une largeur de 3 mètres, bordé de talus.
Il est impraticable en hiver car sous les eaux, mais le problème est, pour nous, sa création illégale  dans un territoire protégé.

Après rapide et discrète enquête, nous savons maintenant que les travaux sont suspendus.

Mais il pose vraiment problème : dans le dernier magazine municipal, le Maire ne veut pas « sanctuariser » des territoires protégés et bien au contraire il veut les ouvrir au public.

Mais ces espaces ont toujours été libres et il n’y a nul besoin de dévaster le site pour créer un passage piétonnier discret !

Ces travaux en zones humides, sans étude d’impact, sont contraires aux préconisations de documents NATURA 2000, et ainsi les oiseaux du marais, encerclés par les promeneurs, vont se retrouver sans endroit de repos biologique. Lire la suite de cette entrée »

le Préfet ne prend pas de décision à l’issue  de  l’enquête publique  2010,  et   prépare une nouvelle Enquête Publique  pour Juillet  2011 !!!

Les arguments officiels :

Pas de consensus.

Le Préfet se donne un an de plus pour mener un nouveau projet.

Endroit cle du dossier

Endroit clé du dossier

En fait, le consensus a bien existé, mais ……..sur le refus du tracé proposé !

Et les déclarations reproduites dans la presse ce samedi 18 Décembre 2010  montrent  surtout l’impact des 4000 signatures, dont 3600 en cyberaction menée avec l’ASPF.

«   …..à la suite de la lecture des 4000 inscriptions sur le registre de l’enquête publique, à la suite de l’écoute de tous ceux qui ont souhaité me rencontrer, j’ai constaté que le consensus n’était pas réuni. »

«  J’ai décidé de ne pas arrêter le tracé sur la base des propositions de 2009 et de relancer un dossier qui sera mis à l’enquête publique l’été prochain….la nouvelle enquête publique sera en Juillet et aout 2011…..je pars des principales observations enregistrées pour faire évoluer un dossier vers un consensus….on ne peut pas se priver d’une année d’amélioration du projet après 31 ans… ».

Après sa demande d’entrevue, l’association ASPF avait été reçue en préfecture le 28 Octobre 2010, dans le bureau du Secrétaire Général de la Préfecture pour un entretien courtois étayé d’un solide dossier :

  • notre reportage photo démontrant l’illégalité et l’insécurité du projet générés par les passages sur le Domaine Public Maritime (DPM ),
  • un courrier de  synthèse des arguments juridiques préfigurant celui d’un recours au Tribunal Administratif, et la volonté affichée d’y aller si ce projet incriminé était retenu.

Depuis cet entretien où l’ASPF avait eu le sentiment d’être favorablement écoutée, nous étions plus optimistes quant aux décisions qui allaient suivre ; rappelons notre grande déconvenue et nos inquiétudes légitimes d’août 2010 provoquées par l’avis favorable et partisan du Commissaire Enquêteur qui, avec le Maire initiateur de ce projet, sont aujourd’hui particulièrement désavoués dans ce revirement spectaculaire.

Nous estimons que cette décision est une bonne nouvelle, tout en déplorant que la réalisation de la servitude littorale se voit encore retardée, toujours au bénéfice de ceux qui s’opposent par tous les moyens à son établissement. Lire la suite de cette entrée »

Avec les grandes marées d’octobre, toutes de coefficient supérieur à 100, les photographes de l’ASPF se sont mouillés les pieds et même plus pour vérifier la viabilité du tracé du sentier soumis à l’enquête publique en 2010.

Un constat s’impose d’emblée :

Les ouvrages prévus sur le Domaine Public Maritime (DPM),  c’est-à-dire sur les plages et aux pieds des falaises, ne permettront pas au public de circuler sur leur sentier pour admirer le magnifique spectacle des grandes marées.

Comme vous pouvez le voir sur les photos suivantes, vous risqueriez gros si vous tentiez de passer entre les vagues sur les perrés, les escaliers ou dans le tunnel, prévus par ce projet ; ce qui ne serait pas le cas, si le trajet normal en haut de falaise avait été retenu.

Si on se réfère à l’échelle donnée par le personnage devant la falaise du sémaphore de Beg Meil, il faudrait prévoir une surélévation considérable par enrochement et béton pour échapper aux flots en cas de grande marée.

A la défiguration du site, au coût extravagant des travaux, au coût prévisible de maintenance à charge de la Commune, il faudra donc ajouter le danger du passage en grande marée ou lors des tempêtes ; celles-ci seront à coup sûr, les gagnantes à terme contre le béton.

Un panneau avertissant le promeneur de ce risque et dédouanant la commune de sa responsabilité est totalement prévisible.

La Falaise "Lascar" par grande marée haute et à marée basse

La Falaise "Lascar" par grande marée haute et à marée basse

Lire la suite de cette entrée »

Les interventions et actions ASPF, les 3500 pétitions transmises au Commissaire enquêteur.

C’est fini !

C’est au pas de course que s’est terminée cette enquête publique, qui en fait était ….double !

Associations, élus de l’opposition, journalistes, particuliers, touristes curieux et incrédules sur la farce du tunnel,  se sont bousculés en Mairie devant les dossiers.

Surtout lors du dernier jour en présence du Commissaire Enquêteur, qui lui, recevait un à un,  tout en conservant avec lui les dossiers, et la file d’attente grondait.

Lire la suite de cette entrée »

Diaporama