TALUS FOUESNANTAIS

17 juin 2020 5 Par Collectif ASPF

Les concitoyens fouesnantais sont vigilants. Ils se promènent, observent et portent leur attention sur des actions parfois choquantes.

C’est le cas notamment sur les talus qui bordent nos routes vicinales et nos sentiers. Voici quelques témoignages qui sont parvenus sur la boîte mail de l’association (postmaster@aspfasso.fr)


Bonjour,

Je suis étonnée du nombre d’arbres abattus sur les talus à Beg Meil, j’ai acheté un terrain ******, je ne suis pas sur place et les arbres disparaissent les uns après les autres.


J’habite ***** depuis 30ans. Un nouveau « lotissement » vient de se construire ; les nouveaux arrivants jouent le jeu, sauf un qui vient de finir le massacre du talus et la coupe des arbres qui y vivaient paisiblement depuis des décennies. Que puis-je faire maintenant ? Contact à la mairie ? Je suis un peu écœuré du comportement de ces propriétaires qui m’ont déjà fait convoquer à la gendarmerie pour « insultes » … Je lui ai juste fait remarquer qu’il n’avait pas le droit de faire cela ; c’est même écrit sur sur les textes de ce lotissement. Merci d’avance pour votre réponse.


Un lotissement a été récemment construit ***** . Je croyais qu’on n’avait plus le droit de supprimer les talus et arbres anciens (châtaigniers, noisetiers et chênes). C’est pourtant ce qui a été fait en fin du lotissement côté gauche. Et achevé, il y a une semaine par le déblaiement total du talus par 2 gros camions.


Il est en effet navrant de constater que des promoteurs ou de nouveaux arrivants s’octroient le droit de détruire ce que d’autres, avant nous, ont élaboré et qui est aujourd’hui la signature de notre paysage.

Vous connaissez certainement les nombreuses vertus de ces ouvrages minutieusement entretenus par ceux qui nous ont précédés :

  • régulation des eaux pluviales en évitant le ruissellement
  • préservation de la biodiversité
  • régulation de la température par l’ombrage
  • rétention de l’humidité
  • puits de carbone…

Cette liste à la Prévert, nos responsables et décideurs l’ont dressée et elle figure désormais dans le règlement du PLU (Plan Local d’Urbanisme) : « Les haies et talus, outre le fait d’être des éléments primordiaux du paysage, ont des fonctions écologiques ou hydrologiques importantes : fonction anti-érosive, fonction de filtre et de frein au ruissellement, fonction biologique (corridor écologique, effet « lisière », zone refuge). »

Dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), il est noté que l’objectif est de « protéger le maillage bocager, caractéristique du pays fouesnantais ». Il est rappelé également que cette protection « induit une déclaration préalable du propriétaire lorsqu’il souhaitera détruire un de ces éléments ».

Un inventaire des talus a été fait et relève plus de 200km de maillage bocager sur la commune !

Par contre, Le PLU précise que ces talus ne sont pas des espaces boisés et ne relèvent pas de leur réglementation. C’est ainsi qu’ils n’apparaissent pas sur le règlement graphique accompagnant le PLU.

Nous sommes une fois de plus dans la situation où les actes ne rejoignent pas les paroles.

Les intentions ne suffisent pas.

C’est pourquoi notre association a écrit au maire de Fouesnant pour lui suggérer de dresser un inventaire des talus existants sur la commune et de les inscrire au règlement graphique.

Ce n’est que de cette façon que nous pourrons pérenniser ces havres de la biodiversité pour le confort de ceux qui y vivent et le plaisir de ceux qui les admirent.