Archive pour la catégorie ‘Bulletins de l’association’


Le Point de vue de la Présidente

Après un été magnifique, que l’on espérait tous et qui a pleinement rempli son office sur le moral de chacun, la rentrée s’est révélée laborieuse ! Les gens, l’œil vissé sur les chiffres des feuilles d’impôts qui s’abattent plus drues que les feuilles d’automne, oublient pour beaucoup, dans leurs soucis immédiats, la vigilance qu’il faut exercer en matière d’environnement. Pourtant, l’actualité devrait interpeller l’ensemble des populations : A Stockholm, les scientifiques du GIEC (Groupement Intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) confirment la réalité du processus de réchauffement climatique. La lutte contre le dérèglement climatique concerne la plupart des aspects de notre vie et de notre société. Tout le monde est concerné ; chacun peut à son niveau, apporter sa réflexion, sa participation à ces problématiques environnementales, et agir localement.

Les associations de protection de l’environnement ont un rôle de plus en plus important à jouer.

 

Photos 01 et 02 : la Nature sait généralement se défendre seule contre l’homme et ses « blockhaus », comme à Cleut-Rouz début 2014, mais parfois, elle a encore besoin des associations environnementales pour aborder enfin certains problèmes, comme celui des algues vertes (Cap Coz le 22 aout 2013).

Photos 01 et 02 : la Nature sait généralement se défendre seule contre l’homme et ses « blockhaus », comme à Cleut-Rouz début 2014, mais parfois, elle a encore besoin des associations environnementales pour aborder enfin certains problèmes, comme celui des algues vertes (Cap Coz le 22 aout 2013).

Rappelons tout de même que l’ASPF avait attaqué  l’arrêté du Préfet du Finistère en date du 5 décembre 1986, qui autorisait la commune de Fouesnant à réaliser cet enrochement à Cleut-Rouz.

Par un jugement prononcé le 8 nov. 1990, le Tribunal Administratif de Rennes nous donnait raison et annulait l’Arrêté Préfectoral. Malheureusement, le mal était fait, et l’ASPF ne pouvait demander la remise en état, car cela aurait été un nouveau saccage de ce qui restait de la dune.

L’Association Pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais (ASPF) est toujours vigilante  sur le terrain. Venez la rejoindre. Apportez-lui votre participation active, votre soutien.

L’ASPF vous invite à son Assemblée Générale, ouverte à tous, le 8 Février 2014 à l’Archipel, Fouesnant.

Lire la suite de cette entrée »

Beaucoup trouveront le bulletin ci-dessous dans leur boîte aux lettres, mais vous pouvez également le télécharger :  bulletin ASPF 2012.

Le Point de vue de la Présidente

Tout est bon pour parler d’environnement, d’écologie. L’écologie, c’est apparemment « furieusement tendance ». Et si on en parle « en décalé », c’est encore mieux, cela permet de tout dire sans rien faire… Très pratique le terme « décalé».

« Ne rien faire » n’est pas précisément le cas de notre association, constamment sur le terrain, sollicitée par les nombreuses atteintes faites localement à l’environnement. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, notre grande source d’inquiétude demeure l’EAU.

Qu’elle soit douce ou salée, de surface ou souterraine : au final, le flux parviendra à la mer ! Et l’eau qui baigne notre littoral révèle, par sa couleur glauque autour des plages, une concentration anormale en algues vertes (on en connait les désagréments et les dangers). De plus, les analyses régulièrement pratiquées donnent un verdict sans appel : diverses toxines rendent les coquillages récoltés dans notre baie impropres à la consommation.

Dans la presse du mois d’avril dernier on notait : « Pêche aux coquillages interdite en baie de Concarneau » : « La préfecture du Finistère a décidé de l’interdiction de pêche récréative et professionnelle, le ramassage, le transport, la purification, l’expédition, la distribution et la commercialisation des coquillages, en baie de Concarneau, en vue de la mise à la consommation humaine ». Même si de telles interdictions demeurent ponctuelles, elles sont récurrentes et, semble-t-il, de plus en plus rapprochées. C’est très préoccupant.

Tous les habitants, individuellement, se posent des questions. Pourquoi ne se regroupent-ils pas pour demander des comptes aux autorités locales ? Cette possibilité existe : C’est l’association pour la sauvegarde du pays fouesnantais ! La force d’une association, ce sont ses adhérents : la nôtre a besoin de votre adhésion et votre cotisation – notre unique source de revenu – nous est indispensable pour continuer les actions de plus en plus nombreuses que nous menons.

Vous pouvez, vous aussi, rejoindre l’ASPF pour faire entendre votre voix !

Pêche de loisirs interdite à Kerleven en août 2008

Pêche récréative interdite à Kerleven en août 2012

Lire la suite de cette entrée »

Point de vue :

On se doute bien que l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme(PLU) fouesnantais dans l’espace feutré des services administratifs, document qui va réorganiser le territoire communal, voire le figer pour une quinzaine d’années, est toujours en cours de gestation. Pendant ce temps, les dispositions de l’ancien POS s’appliquent encore. Est-ce parce que très bientôt les règles environnementales vont être plus strictement appliquées qu’on observe une frénésie de travaux, une activité compulsive d’achat ou  de vente du foncier, une inflation urbanistique sans freins ? Il n’est que de voir le paysage hérissé de grues, les routes encombrées de camions débordants de terre et de gravats… camions dont la destination demeure incertaine ! Faut-il craindre des remblais illicites… de zones humides dont les inventaires (pour leur protection) sont en cours d’élaboration ? La ville et ses alentours ne sont qu’un vaste chantier. Et il faut de plus compter avec les ballets des remorques tractées, chargées d’algues vertes. Eh oui, les ulves sont déjà là depuis avril dans notre baie et la « cuvée »de cette année risque de dépasser en tonnage ramassé la cote de référence de 2009 ! Certes  des dispositions sont prises pour contrer ce fléau (contrat Odet-Aven), des dispositifs sont mis en place mais ils ne donnent pas la priorité au traitement en amont (réduire drastiquement les quantités de déjections animales et d’engrais minéraux épandus sur les terres des bassins versants).
Alors tout est sombre dans ce tableau ? Une embellie cependant: le chemin côtier ! Aux dernières nouvelles, le prochain tracé passe par le haut de la falaise, même chez Lascar ! Ce que nous réclamons depuis toujours ! Mais attendons la prochaine enquête ! Observons  ce qui se passera au niveau du Domaine Public Maritime, demeurons vigilants ; La vigilance sans faille, c’est le crédo de l’association : toujours veiller. Le soutien indéfectible de chaque adhérent est pour cela une nécessité.  Télécharger notre bulletin 2011
La Présidente

Lire la suite de cette entrée »

Le printemps se termine, l’été approche et avec lui, l’effervescence de  la « saison touristique ».  Côté bocage,   les tronçonneuses se sont tues, enfin ! Calme, bien être, et dans les  vallons  apaisés  de la campagne revêtue de sa parure  estivale,  que voit-on ? Les traces d’un carnage ( qui n’a plus qu’un rapport lointain avec une exploitation normale du bois ) : des troncs  taillés au  ras  du  sol , des chênes,  arbres – pour certains tricentenaires d’après le diamètre à la base  – abattus sans autre forme de procès , débités pour le besoin de la cause – chauffage ou  encore prétexte : « ombre nuisible aux cultures » … Plus loin,  des talus dénudés, végétation  raclée jusqu’ aux racines – mais comment  est-ce  possible  ? Sur  la commune, il y a bien  un   règlement de la zone ? Des lois dûment édictées ?

Oui, bien sûr, tout ça est  inscrit dans le document d’urbanisme ! Mais vérification faite, il ne s’agit que de simples préconisations, aucune disposition réelle  n’est  prévue  pour protéger les  talus  anciens plantés d’arbres de haute tige chez les propriétaires fonciers ! Pauvre bocage ! Malheureux  paysage abîmé. Mais  ce n’est pas grave. Tenez, on va plutôt regarder vers la mer, vers  notre beau littoral pour se consoler ! Oui mais là, ça se gâte encore un peu plus : les algues vertes ! Au secours, elles reviennent sur certaines de nos plages ! Et l’urbanisation galopante avec son cortège de travaux partout ! Attention, on artificialise notre environnement !

L’A.S.P.F. ne ménage pas ses efforts pour  alerter sur ce qui se passe, mais chacun est responsable de  cette situation, c’est à chaque citoyen d’être vigilant. Alors, pour plus d’efficacité, venez nous rejoindre, adhérez à notre association : plus nombreux,  nous serons mieux entendus. Lire la suite de cette entrée »

Bonjour à tous,

Editorial : Mai 2009

Les projets et les enquêtes publiques de la Commune de Fouesnant se succèdent à rythme soutenu, et l’environnement est à chaque fois menacé ! Il faut toujours décrypter pour comprendre les enjeux réels, la transparence n’étant pas à l’ordre du jour.

Malgré les espoirs suscités par «  le grenelle de l’environnement », sur le terrain, ce bulletin démontre à chaque page que l’enjeu économique passe toujours avant l’enjeu environnemental.

Ainsi, notre eau potable sur Fouesnant est malmenée : on définira le périmètre de protection du  captage du ruisseau de Pen Al Len sans étude préalable sur le ruissellement de la zone commerciale de Kerelleau, et l’étude globale des eaux pluviales annoncée par la commune en 2006 arrivera trop tard. Dans le même temps, on remblaie la zone humide de Rozambars au contact de la station de Pen Al Len sans la moindre autorisation ! On étend les deux installations classées (déchetterie de Kerambris) et carrière Neiz vran implantées à l’origine du ruisseau.

Le littoral est en rade :

– l’enquête publique de 2007 sur la servitude de passage à Beg Meil est obsolète, car non validée par la Préfecture ; et une nouvelle enquête  est promise pour ce printemps ; c’est le même manège depuis 30 ans.

– L’enrochement de la dune de Mousterlin a été voté et financé mais dans le même temps, on continue d’autoriser la construction dans la zone de submersion marine que cet enrochement est censé protéger !

– Le promoteur Bouygues a tenté de bétonner à haute densité à proximité immédiate de la cale de Beg Meil, menaçant des chênes multi centenaires.

– Les algues vertes sont plus abondantes chaque année, menaçant le tourisme et notre santé, remettant en cause le modèle d’agriculture et démontrant « l’incapacité » de l’Etat.

– Les élus ont fini par reculer et ne pas autoriser une installation de déchets inertes qui devait recouvrir notre bocage au contact de la carrière Lannurien.

Force est de constater que les « textes » ne sont pas respectés et les tribunaux peu dissuasifs, que le pouvoir des élus est considérable, face à  l’absence de véritable possibilité de sanction personnelle,  face à la « mollesse » de l’Etat, à la cupidité et à la rentabilité à court terme toujours présentes.

Le PLU est en cours d’élaboration depuis 4 ans (28 02 2005) ; cette révision vient d’être « réactivée » mais une révision et une modification  du POS de 1994 ont été faites entretemps permettant de s’abstraire des contraintes plus fortes d’un PLU. Le SCOT lui aussi arrivera trop tard pour coordonner notre organisation collective et la protection de l’environnement.

Tous ces délais dépendent de… nos élus !

Rejoignez nous, soit par votre présence au sein même de notre association, soit par votre cotisation (voir en dernière page).

Lire la suite de cette entrée »

Recherche