Articles avec le tag ‘chemin de côte’

 

Forum 2016 des associations de Fouesnant : l’ASPF y était !

Bienvenue au Forum

Bienvenue au Forum

 

Nota : merci à la ravissante danseuse de l’Association Ori Tahiti basée à Combrit Sainte-Marine et présente au Forum, de nous avoir accordé cette photo prise sur le vif.

C’était le samedi 10 septembre 2016 à l’Archipel de Fouesnant :

Nous avions tout fait pour attirer le public vers notre stand tenu par le Bureau de l’association, devant de belles photos illustrant les activités multiples que nous menons pour la défense de notre environnement :

– Une magnifique hôtesse d’accueil attendait à l’entrée de l’Archipel, et vous vous dirigiez alors vers le stand ensoleillé de l’ASPF. Notons qu’il n’y avait pas d’hôtesse devant les salles de cantines, où étaient présentées, surtout, les activités sportives de Fouesnant.

– Notre stand était situé sous un grand tableau mural en noir et blanc qui mettait ainsi en valeur nos photos couleurs.

Un détail qui a son importance : Nous nous retrouvions juste à côté du Bar de l’Archipel !

Bienvenue au stand ASPF, rejoignez nous et signez ici !

Bienvenue au stand ASPF, rejoignez nous et signez ici !


Lire la suite de cette entrée »

L’ASPF en rêvait depuis bien longtemps !

Nous l’avions maintes fois envisagé, sans jamais oser en prendre la responsabilité : Relisez dans « Chemin de côte en panne depuis 36 ans ! » , articles du 10 déc. 2012 et suivants « …Faudra-t-il que la population, excédée par la carence des pouvoirs publics, et forte de son bon droit, ouvre elle-même le passage ? Qu’attendons-nous tous pour user de notre droit ? ».

 aujourd'hui, jour historique, on passera enfin ici, donc en haut des falaises !

aujourd’hui, jour historique, on passera enfin ici, donc en haut des falaises !

 

c'est fait, le grillage mis au sol, le passage est ouvert à tous.
c’est fait, le grillage mis au sol, le passage est ouvert à tous.

Eh bien, voilà : nous attendions le courage et la détermination du nouvel élu Vincent Esnault et de son équipe ! Certes soutenus par l’Union des associations de défense du littoral, dont l’ASPF bien sûr. Comme quoi, il vient un moment où il faut en finir avec les paroles et l’action judiciaire et passer aux actes, à condition que ceux-ci soient légitimes. Et ils l’étaient, puisque cette servitude est légale ; de nombreux jugements ont rappelé aux propriétaires leurs obligations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 la Présidente de l'ASPF,  pense encore aux 45 ans de combat de l'association en foulant ce sentier tant attendu. question grillage, il y a ce qu'il faut pour canaliser les Gueux !

la Présidente de l’ASPF, pense encore aux 45 ans de combat de l’association en foulant ce sentier tant attendu.
question grillage, il y a ce qu’il faut pour canaliser les Gueux !

Lire la suite de cette entrée »

L’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais (ASPF) se bat depuis bientôt 40 ans pour l’établissement de la servitude littorale (SPPL), dans le respect de la loi du 31/12/1976. Le sentier côtier, établi (malgré quelques suspensions qui rendent la servitude inutilisable par grande marée haute) entre le Cap-Coz et la Cale de Beg-Meil, n’est toujours pas réalisé entre  la Cale et la Pointe du Sémaphore.

Auteurs de l’article : DB et YN

Photo 1 : le sentier côtier à la Pointe du Sémaphore : le propriétaire riverain (Lepage/SIMBB à l'époque - 1978) l'a autoritairement arrêté ici, nous construisant un escalier privé aboutissant sur la grève, et apposé un écriteau " servitude possible à marée basse"... en effet, car à marée haute...il faut voir la photo n°12).

Photo 1 : le sentier côtier à la Pointe du Sémaphore : le propriétaire riverain (Lepage/SIMBB à l’époque – 1978) l’a autoritairement arrêté ici, nous construisant un escalier privé aboutissant sur la grève, et apposé un écriteau  » servitude possible à marée basse »… en effet, car à marée haute…il faut voir la photo n°12).

Photo 2 : ...en effet, c’est possible, mais encore au prix d'escalades périlleuses !

Photo 2 : …en effet, c’est possible, mais encore au prix d’escalades périlleuses !

Quelques rappels :

1791- création des « sentiers des douaniers ».

19 03 1858 – Le Conseil d’Etat affirme que, les rivages de la mer faisant partie du DPM (Domaine Public Maritime), «… tout le monde a la droit d’y accéder librement. ».

20 06 1860- Arrêt de Cassation limitant les accès des douaniers et autres autorisés dans les propriétés privées.

1897- L’Etat inclut dans les ventes de terrains domaniaux littoraux une clause instituant une servitude de passage pour les douaniers et les opérations de sauvetage.

……………….

27 03 1970– Le Conseil municipal de Fouesnant se prononce en faveur de la création d’un sentier piétonnier côtier  allant de Cap Coz à Beg Meil.

12 11 1971–  Le Conseil municipal de Fouesnant demande l’intervention de l’Ingénieur des Travaux publics de l’Etat, pour que les accès directs des propriétés en bordure du littoral sur les plages soient interdits.

1972- Création de l’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais (ASPF). Voyez  la  « Présentation de l’association » par le lien du site.

 

Lire la suite de cette entrée »

Bienvenue sur le chemin des Oiseaux, mais prochainement par ici : béton sur le DPM ?

Bienvenue sur le chemin des Oiseaux, mais prochainement par ici : béton sur le DPM ?

Certains de nos adhérents s’interrogent sur la « non réalisation » du sentier côtier entre la pointe du Sémaphore et la Cale de Beg Meil et s’étonnent qu’après la mobilisation générale passionnée et le virulent battage médiatique des dernières années, « plus personne n’en parle ! »  Eh bien, parlons-en !

Qui mieux que l’ASPF pourrait le faire, forte de son action de 40 ans sur cette affaire, action qui n’a hélas pas abouti… sinon tout de même à empêcher la réalisation de l’espèce de « ceinture  de béton cyclopéen » défigurant la côte, qui était envisagée dans les années 70. Ce qui n’est pas rien !

Des marcheuses inquiètes : on fait comment pour passer là ?

Des marcheuses inquiètes : on fait comment pour passer là ?

Mais nous voilà fin 2012 ; un an déjà que le préfet Mailhos a conclu l’ultime enquête publique par un arrêté « autorisant » le passage en haut de falaise sur presque toute la longueur du tracé, ce qui était l’essentiel de ce pourquoi nous nous battions depuis la promulgation de la loi de 1976, établissant une servitude piétonne sur les propriétés riveraines du Domaine Public Maritime.

Lire la suite de cette entrée »