Archive pour la catégorie ‘Submersion marine’

Le 28 février 2010, la France découvrait les images de la Faute sur Mer, commune littorale de Vendée. 29 personnes perdront la vie dans cette catastrophe, surprises par la montée rapide des eaux, prises au piège dans leurs habitations. L’histoire d’une dérive, où le pouvoir local (Maire et adjoint à l’urbanisme, sous le contrôle des préfets successifs de Vendée) a délivré des permis de construire dans des zones connues pour leur vulnérabilité aux submersions marines… La digue n’a pas résisté à un coefficient de 102 et des vents de 130 km/h.
C’est dans ce cadre que l’Etat français réalise que notre pays n’est pas préparé et que la culture de la gestion du risque a depuis trop longtemps été mise de côté. En effet, l’économie touristique et l’urbanisation sont plus porteuses. Combien de maires se sont dits : ça n’arrivera pas chez moi !
Dans ce contexte, le 24 janvier 2011, le préfet du Finistère adresse au maire de Fouesnant une note explicative et une cartographie. Le front de mer du Cap Coz est ainsi répertorié en  « zone de dissipation d’énergie » correspondant à une zone de risque spécifique lié à la rupture des structures de protection.

0-reduit

Lire la suite de cette entrée »

C'est le premier baptême pour les pieux et le flot passe juste à leur niveau

C’est le premier baptême pour les pieux et le flot passe juste à leur niveau

 

 

Les pieux et les ouvrages de protection sont dépassés !

Les pieux et les ouvrages de protection sont dépassés !

 

« … faisons défense à toutes personnes de bâtir sur les rivages de la mer, d’y planter aucuns pieux ni faire aucuns ouvrages  … à peine de démolition des ouvrages, de confiscation des matériaux et d’amende arbitraire » ! (Ordonnance de la Marine, dite « Ordonnance de Colbert »,  Août 1681,  jamais abrogée).  Mr le Maire, gare !

Cette  technique de protection par pieux a déjà été tentée : «  en I972Dispositions d’une barrière de pieux de châtaignier enfoncés sur la moitié de leur longueur et espacés de 4 à 5m ; derrière cette barrière, on a disposé des plaques de contreplaqué marine et comblé le vide par un remblai argilo-caillouteux.  Mise en place de 2km de traverses de chemins de fer ; disposition d’un remblai argilo-sableux en arrière et aménagements de passages pour assurer l’accès à la plage. ( tout cela 10 ans plus tard n’existait plus qu’à l’état de traces – doc. DDE du Finistère ; Sub. Ouvrages d’Art. Travaux maritimes).

Notre reportage photo vous parlera mieux que de longs discours. Mais un historique du rôle de l’ASPF dans l’affaire des enrochements  fouesnantais ne nous semble pas inutile.  Reprenons nos archives.

Lire la suite de cette entrée »

Camping les pieds dans l'eau !

Camping les pieds dans l'eau !

Le 11 décembre dernier, l’ASPF a écrit au préfet du Finistère (avec copie au maire de Fouesnant) afin d’obtenir des éclaircissements sur les nombreuses questions que suscite ce projet.

Deux mois après, les questions restent sans réponse, et c’est par voie de presse que filtrent les informations.

1/ Nous avions soulevé le problème de la submersion marine :

Le camping est pour au moins 1/3 de sa surface classé en zone d’aléa fort et au 2/3 en zone d’aléa moyen.  Or comme le rappelait une note de la DDTM, service de la préfecture, suite aux évènements de Vendée (tempête Xynthia),  il n’est plus possible depuis janvier 2011,   d’autoriser la mise en place de mobil home dans un camping,  ni d’encourager son extension dans ce type de zone : cela conduirait à augmenter le nombre de personnes exposées sur le lieu d’hébergement.

Les aires de jeux du camping !

Les aires de jeux du camping !

En cas de rupture du cordon dunaire,  que tout le monde sait être menacé, des dégâts considérables pourraient survenir. La commune est directement concernée, car la responsabilité du maire  pourrait être recherchée,  et donc les finances  publiques affectées.

2/ Une zone importante a été soustraite à l’inventaire des zones humides :

L’ASPF en demande la réintégration, en s’interrogeant sur les véritables  raisons de cet « oubli »…

Lire la suite de cette entrée »

Les deux extrêmes du marais : l'exutoire et le ruisseau de Menez Bruz au Vorlen

Les deux extrêmes du marais : l'exutoire et le ruisseau de Menez Bruz au Vorlen

Dans cette Enquête publique,  tenue dans la période des fêtes de fin d’année,  le Commissaire enquêteur (CE) a remis au Préfet du Finistère son rapport, ses conclusions et son avis en date du 4 février 2011,…avis favorable avec quelques réserves mais sans surprise pour ceux qu’il avait reçu lors de ses permanences en Mairie.

« ….par toutes les considérations qui précèdent et motivent mes conclusions qui sont de donner un avis  FAVORABLE  à :

– la demande d’autorisation de travaux de modification des ouvrages de régulation du marais de Mousterlin.

– la procédure  de réalisation de travaux ayant pour objet la conservation ou la protection des espaces remarquables sur la commune de Fouesnant.

Sous réserve que soit défini avec le Conservatoire du Littoral :

–         un suivi scientifique de l’évolution du marais.

–         une information de la population pendant les travaux et sur les résultats obtenus. ».

Lors de l’Assemblée générale de l’association ASPF le samedi 26 02 2011, nous avions déjà donné cette information et projeté un diaporama (photos des activités 2010).

Nous reprenons et développons ce sujet en l’accompagnant de quelques photos significatives du projet.

Lire la suite de cette entrée »

L’objectif de ce projet est de mettre en communication  la partie centrale du marais  avec la mer

Vue générale du marais de Mousterlin avec les digues, l'exutoire et la station de Penfalud

Vue générale du marais de Mousterlin avec les digues, l'exutoire et la station de Penfalud

L’enquête publique se déroule en ce moment du  7 Décembre 2010 au 6 Janvier 2011.

Le dossier d’enquête  est consultable en Mairie et vous pouvez encore y consigner vos  observations sur le registre ou les adresser par écrit au Commissaire Enquêteur.

Nous avons déjà rencontré celui-ci pour des échanges et il assurera une permanence le dernier jour,  le jeudi 6 01 2011, de 14 h à 17 h.

Il s’agit d’une enquête publique conjointe, portant sur :

– la demande d’autorisation de travaux de modification des ouvrages de régulation du marais de Mousterlin.

– la procédure  de réalisation de travaux ayant pour objet la conservation ou la protection des espaces remarquables sur la commune de Fouesnant, en application d’articles des Codes de l’Environnement et de l’Urbanisme. Lire la suite de cette entrée »

Deux semaines avant les tragiques évènements de Vendée, et à la suite des données rendues publiques dans tous les médias par les scientifiques du GIEC (Groupement d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat ) au sujet de l’érosion littorale, l’ASPF était intervenue par courrier du 17 02 2010 auprès du Préfet du Finistère, avec copie à la Mairie de Fouesnant ( Voir copie en fin d’article) sur les risques locaux de submersion marine.

Élévation de la température du globe, augmentation du niveau des mers : les causes ne sont pas seulement naturelles (vents, vagues, houles, ressacs….), elles sont également humaines et le grignotage par érosion des plages, des dunes, des falaises s’accélère en France sur un quart du littoral.

Cleut Rouz noel 09

Le grignotage des zones exposées à la submersion est très discuté à ce jour , certains battent même en retraite comme à Sète au regard des risques, d’autres continuent ou inventent des solutions douces (rechargements périodiques de sable, écoplage, géocorail,….. ) ou dures ( murs, enrochement,…… ) pour lutter et réduire les divers impacts ( biodiversité littorale, pêche, tourisme,….).

Mais la nature est même parfois surprenante et nous en sommes témoins à Mousterlin  Ouest : le littoral sableux démaigrit par vent de mer et engraisse par vent de terre.

L’association a plongé dans le dernier dossier du Plan de Prévention des Risques de Submersion Marine ( PPR – SM ), établi en 2000 mais seulement approuvé en 2002 pour 7 communes du Sud Finistère de Penmarch à Fouesnant.

L’urbanisation de Mousterlin, et surtout le projet d’extension de la station d’épuration de Penfalut nous inquiétaient et nous pensons qu’une révision de ce plan s’impose. Lire la suite de cette entrée »

Recherche