Archive pour la catégorie ‘Chemins de côte’

L’association « Les Amis des chemins de ronde du Finistère (ACR29) », agréée pour la préservation de l’environnement, agit et intervient au niveau du département du Finistère, principalement pour la mise en place de la servitude de passage des piétons le long du littoral, l’accessibilité pour tous au rivage de la mer, et plus globalement pour la protection des espaces littoraux. L’ASPF et les ACR ont ainsi des buts très proches. Les ACR29 ont activement participé aux enquêtes publiques de ces douze dernières années pour l’établissement de la servitude de passage des piétons sur le littoral Fouesnantais.

Ce samedi 3 juin 2018, un petit groupe de marcheurs des ACR, menés par André Huet, secrétaire général de l’association, avait choisi pour but de promenade le parcours du sentier côtier, de la Pointe du Sémaphore à Bot Conan. Ils étaient accueillis par plusieurs membres de l’ASPF, dont le Président, Damien Poënces, Magdeleine Breton, présidente sortante, Yvonne Nicolas membre de l’association depuis l’origine (1972), représentant l’aspf au C.A des ACR 29, Vincent Esnault, écologiste, membre actif.

Sur le lieu de rendez-vous (parking du Sémaphore) Yvonne Nicolas et Vincent Esnault font un bref historique de l’association et de son combat de 40 ans pour le sentier côtier de Beg Meil.( se reporter à la fin de l’article, et aussi à notre site /blog, rubrique « chemin de côte »). Lire la suite de cette entrée »

L’association pour la sauvegarde du Pays Fouesnantais fut créée en 1972 par un groupe de Fouesnantais, inquiets des projets d’urbanisation dans les Marais de Beg-Meil/mousterlin. Il faut se souvenir que dans les années 1970, la municipalité de Fouesnant était favorable à l’urbanisation des marais, transformés en polder après la concession d’endigage de 1926 : « Beg Meil II », un projet aberrant de « marina », rivalisait de démesure avec celui de La Forêt-Fouesnant à la même époque…C’est notre action persévérante en justice qui a permis de sauver ces espaces de l’urbanisation. L’acquisition en 1982 par le Conservatoire du littoral fut le dénouement de la longue bataille juridique menée par l’ASPF pour la préservation de ce patrimoine naturel.

Dès sa création, également, l’aspf réclame l’ouverture du sentier coutumier qui longe, en haut de falaise, toute la Pointe de BegMeil, passage emprunté par tous depuis des temps immémoriaux ; et perdu, par impossibilité de le poursuivre du fait des obstacles placés par les nouveaux propriétaires riverains. Lire la suite de cette entrée »

Rappelons rapidement que cette dernière Enquête Publique de modification ou de suspension de la servitude de passage piétonne entre la pointe de Beg Meil et La Cale,

était en fait une procédure destinée à régulariser la situation surprenante d’une servitude côtière qui, soumise de multiples fois à Enquête publique, dûment établie sur le terrain et très fréquentée… se retrouve, depuis l’Arrêt de la Cour d’Appel de Nantes de 2015 (interjeté par 3 propriétaires voulant se soustraire à la servitude de passage sur leurs parcelles) , sans existence légale !

En attendant un nouvel arrêté Préfectoral, (et, espérons-le, un Arrêt de la haute juridiction cassant le jugement de la Cour d’Appel !) nous voilà donc revenus juridiquement, à la situation antérieure : c’est la servitude de droit qui s’applique, celle dont nous réclamons l’ouverture depuis des décennies ! Celle sur laquelle le piéton doit pouvoir circuler librement, le propriétaire ne pouvant y faire obstacle, même si l’administration ne lui a pas donné de matérialisation sur le terrain !

Question des promeneurs sur le sentier : "on vient voir les cormorans , mais on ne voit pas la mer en tournicotant derrière ces murs, grillages et hautes haies, elle est à gauche ou elle est à droite du sentier ?".

Question des promeneurs sur le sentier :
« on vient voir les cormorans , mais on ne voit pas la mer en tournicotant derrière ces murs, grillages et hautes haies, elle est à gauche ou elle est à droite du sentier ? ».

Lire la suite de cette entrée »

Suite à un recours de deux propriétaires opposés au passage de la servitude sur leurs parcelles, et à une prétendue « erreur de procédure » lors de l’enquête publique de 2011, le préfet a décidé l’ouverture d’une 6ème enquête publique à partir du 19 septembre 2016. Il aurait pu faire le choix d’ ouvrir enfin la servitude de droit, qui longe la côte sur une largeur de 3m, mais préfère tenter, par un nouvel arrêté, de régulariser la situation , et ainsi légaliser les aménagements lourds réalisés par les propriétaires ( décaissements, murs, grillages,…), de notre point de vue, illégaux.

L’ASPF qui a œuvré depuis tant d’années à l’ouverture de ce sentier, invite tous ceux qui profitent de cette balade, à la rejoindre le samedi 17 septembre pour une marche d’information afin de se faire un avis pour une déposition lors de l’enquête. Les coefficients de marée élevés permettront de démontrer que le passage doit bien se faire sur les propriétés, en haut de falaises, et non sur des perrés submersibles.
Rendez-vous : bunker du sémaphore le 17/09/2016 à 17h

spploct2014-10

Le 26 avril 2015, une randonnée était organisée par le club de marche local. Afin de sensibiliser les participants sur les nombreuses illégalités que présentent les aménagements du sentier côtier de Beg Meil, nous avions installé un point d’information pour la matinée, ainsi que des panneaux humoristiques très éphémères.
Pour avoir apposé pendant 3 heures ces quelques panneaux en carton, sur les grillages ILLEGAUX du sentier côtier récemment ouvert, Vincent ESNAULT, membre de l’ASPF, a été convoqué à la gendarmerie de Fouesnant et s’est vu notifier un rappel à la loi pour …. « Apposition de panneaux assimilés à des publicités près d’un menhir couché classé monument historique » dont l’accès n’est plus possible depuis des décennies, situé dans une propriété privée…
Fouesnantais(es), à vos souvenirs !!! Vantons donc notre patrimoine !!! Nulle part signalé toutefois …

Il est cependant étonnant que, dans ce même secteur sensible, avec périmètre de protection du mégalithe classé aux Monuments Historiques., des propriétaires aient réalisé d’énormes travaux d’aménagement, sans aucune déclaration préalable, ne respectant nullement la législation en matière d’aménagement du littoral, et se souciant comme d’une guigne du périmètre classé !

Ont-ils fait l’objet d’un rappel à la loi ? Non ! Et à l’heureux propriétaire de la parcelle au menhir, a-t-on rappelé que ce monument historique classé ne lui appartient pas et qu’il devrait en permettre l’accès à tous ?

Lire la suite de cette entrée »

Inauguration secrète en présence d'un clown surprise.

Inauguration secrète en présence d’un clown surprise.

Inauguration secrète en présence d’un clown surprise.

C’était le jeudi 2 juillet 2015 à 17 h 30 :
Découvrez notre diaporama automatique avec 18 photos sur « l’inauguration officielle » sans pub, sans articles dans les journaux, presque en cachette, mais … avec les forces de gendarmerie, prévues pour contenir les membres dangereux d’un Collectif citoyen où dominait l’ASPF, alors qu’à Quimper, ce même soir, les agriculteurs s’organisaient déjà pour brûler des magasins !
Avec le départ de la cérémonie à la Cale de Beg Meil, sans fanfare et sans grandes tenues d’apparat pour les Officiels et … surprise de taille : un élu de l’opposition, invité, en tête du cortège, commentait les travaux (et illégalités) en doublon du Maire tout le long du parcours jusqu’au sémaphore ; en queue de cortège un clown à nez rouge, lui non invité, après avoir distribué un trac à la Cale, les accompagnait avec son grand panneau portatif illustré de sa prose. Mais il n’a pu franchir la barrière de l’enceinte militaire mise à disposition des Officiels pour boire le champagne et écouter le discours de notre bon Maire de Fouesnant ka dit sans surprise que c’est lui ka tout fait pour débloquer le bazar qui durait depuis 40 ans !
Le joyeux clown rappelait, entre-autre, que la vraie inauguration avait eu lieu le 25 octobre 2014 et cela en force par les « Gueux » ( voir article du 28 novembre 2014).

Lire la suite de cette entrée »

l’AG s’est tenue à l’Archipel de Fouesnant devant un peu plus de 40 personnes , munies de 29 pouvoirs. Le bilan d’activités, le bilan financier, et les perspectives pour 2015, ont été approuvés en votes séparés.

L'assistance à l'écoute

L’assistance à l’écoute

Nos activités et les dossiers

Nous avons développé en priorité, avec photos à l’appui , les dossiers « chauds » de l’Urbanisme local :

sentier côtier de Beg-Meil, camping de Lantécoste (Bot Conan) et lotissement de Parc Veil ( Saint-Anne).

Rappel du sentier côtier de Beg Meil vu par l'ami Dédé qui anticipe nos photos à venir.

Rappel du sentier côtier de Beg Meil vu par l’ami Dédé qui anticipe nos photos à venir.

Lire la suite de cette entrée »

Nous l’avions pressenti, la servitude de passage le long du littoral sur la plage des oiseaux s’est retrouvée sous les flots .
Ce 20 février 2015, cette marée de fort coefficient 118 n’a pas été extraordinaire, compte tenu de la faible houle.

La plage des oiseaux, située à l’abri des vents n’a donc pas subi d’évènement exceptionnel.
Pourtant, le perré, construit illégalement sur le domaine public maritime, n’a pu remplir le rôle qu’il était censé jouer : assurer la continuité du cheminement piétonnier.

Le sentier côtier, tel qu’il a été conçu est impraticable par grande marée haute.
Une fois de plus, la loi n’est pas appliquée…

Courez ! elle arrive … Trop tard ! vous êtes mouillés…

Courez ! elle arrive …
Trop tard ! vous êtes mouillés…

L’APSF ne peut que constater les dégâts.

Tenue à l’écart lors de la concertation sur les travaux envisagés, aujourd’hui nous en comprenons mieux les raisons

Des terrassements importants, des affouillements, des grillages dans un secteur classé ND (zone naturelle à préserver en raison de la qualité des paysages) sont entrepris par les propriétaires riverains sous le contrôle, semble-t-il, de la mairie de Fouesnant, mais sans aucune déclaration préalable.
Après 2 rassemblements citoyens qui avaient permis d’ouvrir le sentier de la Pointe à la plage des Oiseaux, et sous la menace d’une nouvelle marche, les propriétaires semblent avoir enfin admis que ni la population ni les autorités ne céderaient plus longtemps à leurs manœuvres d’obstruction. Depuis l’arrêté du Préfet (Nov.2011) que le Maire se devait d’appliquer, aucun aménagement officiel n’avait été entrepris.

 

Décaissement total

Décaissement total

 

Lire la suite de cette entrée »

L’ASPF maintient son soutien total à Vincent Esnault. Samedi 6 décembre à 15 heures, nous le suivrons, et nous serons nombreux !

Sentier côtier : Il vient un moment où il faut en finir avec les paroles, et passer aux actes !

Soutenus par l’Union des associations de défense du littoral, Vincent Esnault et son équipe l’ont fait : le 25 octobre dernier, ils ont ouvert le passage, suivis par une foule déterminée et enthousiaste.
Les jours suivants, dans la partie Plage des Oiseaux/la Cale, certaines clôtures sont vite réapparues.

Et nous apprenons que les propriétaires portent plainte contre Vincent Esnault, alors que ce sont eux-mêmes qui sont dans l’illégalité, puisqu’ils font obstacle à la loi qui a créé une servitude piétonne sur leurs propriétés, et les oblige à laisser libre le passage.

Cette manœuvre des propriétaires portant plainte contre la simple application de la loi est absurde et rédhibitoire. Plus absurde encore l’arrêté du Maire de Fouesnant fermant un passage …qu’il n’a jamais ouvert !
De plus cet arrêté s’appuie sur la réalisation de travaux sans aucune déclaration.

Plus grave, ils sont contraires au POS de 1984 en place sur ce secteur qui est rédigé ainsi :
« Zone ND( zone naturelle à protéger), article ND1 : (1) les constructions de toute nature et (6) les affouillements et exhaussements sont interdits. »

Si vous mesurez moins de 2 M.50, perdez tout espoir d'apercevoir la mer

Si vous mesurez moins de 2 M.50, perdez tout espoir d’apercevoir la mer

Dès lors, comment M. le maire peut-il motiver son arrêté ? Nous obligera-t-il à repartir devant les tribunaux pour obtenir satisfaction, à savoir des talus arborés séparant la servitude des propriétés ?

Lire la suite de cette entrée »

Diaporama