Sollicitée par le collectif anti-linky du pays fouesnantais, l’ASPF relaie leur communiqué non paru dans la presse:

Dans l’édition du 6 juillet 2018 aux pages locales (Ouest France)vous publiez un article intitulé l’antenne relais et les compteurs qui font débats.Vous rapportez les propos de Mr le Maire de Fouesnant disant en substance au sujet de la pose des compteurs Linky : Le libre choix de l’installation ne peut être laissé  aux Fouesnantais, puisqu’ils n’en sont pas propriétaires. Les compteurs Linky sont la propriété des collectivités lesquelles en délèguent la gestion à Enedis.Nous vous prions d’apporter les précisions suivantes dans le cadre d’un droit de réponse :

Ces propos inexacts et incomplets sont de nature à tromper l’usager et de le priver de son droit de refus de changer son compteur et donc le priver de son libre arbitre reconnu par la loi.
En effet le code de l’énergie dans son article  L124-5 de la loi du 17 août 2015, précise à l’attention des fournisseurs d’énergie que :
Les fournisseurs ont la possibilité d’accéder aux données de comptage de consommation, en aval du compteur et en temps réel, sous réserve de l’accord du consommateur.
Les Fouesnantais comme les habitants de tout le territoire de la République ont donc le droit de s’opposer à la pose desdits compteurs, il ne saurait y avoir une loi spécifique pour les Fouesnantais sauf à ce que ce territoire fasse sécession.

En second lieu il est faux d’affirmer que le maire d’une commune ne peut s’opposer au déploiement des compteurs et que la jurisprudence sanctionne ces décisions. Quelques mesures ont bien été prises auprès de certaines communes, par des préfets auprès d’un tribunal administratif, mesures suspensives qui ne présagent pas d’un jugement sur le fond et qui ne concernent que quelques communes sur les plus de 700 ayant pris des arrêtés ou délibérations visant à suspendre ou interdire le déploiement du linky.
Enfin en dernier lieu et là nous nous adressons à l’ensemble du corps représentatif électoral, garants de la constitution et de la loi et les interrogeons sur le fait que le dispositif  linky en cours de déploiement est pour l’heure hors la loi, puisqu’il ne satisfait pas aux exigences  préalables du code de l’environnement imposant à l’article L. 120-1.-I. de l’ordonnance n° 2016-1060 du 3 AOUT 2016 : une obligation d’évaluation environnementale impliquant la participation du public à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement et la santé.
Nous tenons à disposition de tous demandeurs les textes évoqués.

Le collectif du pays fouesnantais

L’association « Les Amis des chemins de ronde du Finistère (ACR29) », agréée pour la préservation de l’environnement, agit et intervient au niveau du département du Finistère, principalement pour la mise en place de la servitude de passage des piétons le long du littoral, l’accessibilité pour tous au rivage de la mer, et plus globalement pour la protection des espaces littoraux. L’ASPF et les ACR ont ainsi des buts très proches. Les ACR29 ont activement participé aux enquêtes publiques de ces douze dernières années pour l’établissement de la servitude de passage des piétons sur le littoral Fouesnantais.

Ce samedi 3 juin 2018, un petit groupe de marcheurs des ACR, menés par André Huet, secrétaire général de l’association, avait choisi pour but de promenade le parcours du sentier côtier, de la Pointe du Sémaphore à Bot Conan. Ils étaient accueillis par plusieurs membres de l’ASPF, dont le Président, Damien Poënces, Magdeleine Breton, présidente sortante, Yvonne Nicolas membre de l’association depuis l’origine (1972), représentant l’aspf au C.A des ACR 29, Vincent Esnault, écologiste, membre actif.

Sur le lieu de rendez-vous (parking du Sémaphore) Yvonne Nicolas et Vincent Esnault font un bref historique de l’association et de son combat de 40 ans pour le sentier côtier de Beg Meil.( se reporter à la fin de l’article, et aussi à notre site /blog, rubrique « chemin de côte »). Lire la suite de cette entrée »

L’association pour la sauvegarde du Pays Fouesnantais fut créée en 1972 par un groupe de Fouesnantais, inquiets des projets d’urbanisation dans les Marais de Beg-Meil/mousterlin. Il faut se souvenir que dans les années 1970, la municipalité de Fouesnant était favorable à l’urbanisation des marais, transformés en polder après la concession d’endigage de 1926 : « Beg Meil II », un projet aberrant de « marina », rivalisait de démesure avec celui de La Forêt-Fouesnant à la même époque…C’est notre action persévérante en justice qui a permis de sauver ces espaces de l’urbanisation. L’acquisition en 1982 par le Conservatoire du littoral fut le dénouement de la longue bataille juridique menée par l’ASPF pour la préservation de ce patrimoine naturel.

Dès sa création, également, l’aspf réclame l’ouverture du sentier coutumier qui longe, en haut de falaise, toute la Pointe de BegMeil, passage emprunté par tous depuis des temps immémoriaux ; et perdu, par impossibilité de le poursuivre du fait des obstacles placés par les nouveaux propriétaires riverains. Lire la suite de cette entrée »

Une vingtaine de personnes, adhérents ou habitants de l’ensemble des communes du Pays Fouesnantais se sont retrouvées le vendredi 22 mars 2018 pour suivre une conférence sur le PLU, Plan Local d’Urbanisme, de Fouesnant.

Dans un premier temps, il a été rappelé la motivation pour l’ASPF de communiquer à ce sujet. En effet, les statuts de l’ASPF précisent que l’association se fixe pour but de préserver les sites et l’environnement naturel du pays fouesnantais, de veiller à son développement harmonieux et de défendre les intérêts collectifs de ses habitants. Pour atteindre ces objectifs, elle est habilitée à ester en justice. Lire la suite de cette entrée »

C’est environ une trentaine de personnes qui ont assisté à cette conférence sur le monde agricole breton menée par Inès LÉRAUD. Cette dernière est une journaliste indépendante et documentariste de renom. Elle travaille pour France Inter, France Culture et Arte Radio. Mais aussi pour la presse écrite en écrivant dans le Canard Enchaîné, La Revue Dessinée ou encore Reporterre.

Les prémices de l’investigation chez la journaliste et ses préoccupations écologiques sont apparues avec la grave maladie d’une de ses proches. Après une longue errance médicale, une rencontre avec l’association « Non au Mercure Dentaire », elle a pu être soignée en Allemagne de cette pollution physique aux métaux lourds dont sont constitués les amalgames dentaires.

Ce fut la porte d’entrée dans le monde de l’enquête. Elle a ainsi fait la rencontre de Henri PÉZERAT, chercheur en toxicologie et lanceur d’alerte dans le scandale de l’amiante. Lire la suite de cette entrée »

Compte-rendu de la séance

Une trentaine de membres de l’association étaient présents.

Le nombre d’adhérents s’élève à 80

RAPPORT MORAL

« L’année 2017, tout comme les précédentes années, a été riche en actions diverses ; c’est surtout l’urbanisme qui mobilise notre vigilance et réclame du temps pour le suivi des dossiers. Malgré nos nombreuses interventions, les municipalités du pays fouesnantais tardent à mettre leur POS et leur PLU en conformité avec la loi Littoral ; cela génère bien des contentieux dont nous pourrions faire l’économie.

Dans la mesure de nos disponibilités, nous soutenons ou participons aux actions des associations de protection de l’environnement, telles que les Amis des Chemins de Ronde, l’Union des Associations de Défense du Littoral (UADL), Neiz Vran Environnement (Carrière de Saint-Evarzec,) Eau et Rivières de Bretagne, Bretagne Vivante… Lire la suite de cette entrée »

NORMES ET SYSTÈMES D’ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL

Dernièrement environ 900 foyers du Pays Fouesnantais ont reçu dans leur courrier une mise en demeure afin de rendre leur installation de traitement des eaux usées conforme à la réglementation. Afin de saisir les enjeux des habitants concernés, une conférence – informative a été proposée par M Olivier CLOAREC, spécialiste de la phytoépuration.

Les habitations concernées ne sont pas raccordées au réseau public de collecte et sont donc dotées d’un système individuel de traitement des eaux. Or il est constaté une pollution chronique dans divers secteurs comme celui de la Mer Blanche ou de l’anse de Penfoulic. C’est pourquoi le SPANC (Service Public de l’Assainissement Non Collectif) est chargé de contrôler et de contraindre au respect des normes sanitaires. Lire la suite de cette entrée »

En 2010, la ville de Fouesnant réalise l’implantation d’un terrain de football synthétique sur la zone du Bréhoulou. Des militants écologistes contestent alors ce choix fait sans étude d’impact sur l’environnement, autant du point de vue du site choisi (zone de protection de la ressource d’eau potable) que du type de matériaux utilisés (pneus recyclés et broyés, dérivés de produits pétroliers, riches en substances toxiques, tel le Hap reconnu cancérigène). (Le télégramme du 07.08.10)

En 2017,  plusieurs articles de presse relatent des cas de cancers détectés sur des joueurs évoluant sur ces terrains synthétiques. (Ouest-France du 16.11.17)

Aujourd’hui, l’ASPF souhaite attirer l’attention des utilisateurs de ce terrain devant le danger potentiel qu’il représente pour leur santé.

Nous vous encourageons vivement à regarder le reportage  « Gazon suspect » que France 2 a présenté le 22.02.18 dans ‘’Envoyé spécial’’. Vous pourrez alors tirer vos propres conclusions et agir pour vous,  vos enfants et ceux des autres, sans attendre les directives des autorités concernées.

https://www.dailymotion.com/video/x6f5ohq

Articles de presse :

http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/fouesnant/fouesnant/terrain-synthetique-gare-a-l-impact-selon-les-verts-07-08-2010-1012696.php#

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/les-terrains-synthetiques-du-pays-fouesnantais-sont-ils-dangereux-5382758

http://www.europe1.fr/technologies/les-terrains-synthetiques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante-3491510

https://actu.fr/bretagne/lannion_22113/football-enquete-remet-cause-pelouses-synthetiques_13412451.html

https://www.ouest-france.fr/sante/football-les-billes-des-terrains-synthetiques-seraient-cancerigenes-5367420

Plus de 900 foyers seraient concernés par une mise aux normes de leur système d’assainissement individuel sur le pays fouesnantais dans le but d’éradiquer les pollutions sur la Mer Blanche et l’anse de Penfoulic

Soucieuse de l’intérêt général, l’ASPF propose une réunion d’information sur les solutions.

14h00 Accueil et renouvellement des adhésions
14h30 Assemblée Générale
15h30 Réunion d’information sur l’assainissement
Ordre du Jour :
Rapport moral – Rapport d’activité – Rapport financier – Élections au Conseil d’administration.
Recherche